Le Dept. Suisse de l’Instruction Publique implémente le “principe de précaution” vis à vis du Wi-Fi et autres appareils intelligents

En juillet 2017, la République et Canton de Genève, Département de l’Instruction publique, de la Culture et du Sport, Office pour les enfants et la jeunesse, Service de santé des enfants et de la jeunesse de Suisse a fait quelque chose de plutôt inhabituel, mais d’extrêmement proactif : appliquer le “Principe de Précaution.”

Source: [1]

Le Département  Suisse de l’Instruction Publique a “sorti une note sur les risques de la technologie numérique sur la santé, qui doit être transmise à tous les professeurs au début de l’année scolaire. Le service nous rappelle que les écrans affectent aussi le sommeil et la vision, et favorise le développement de maladies comme le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, et l’obésité. La note mentionne brièvement les radiations électromagnétiques (dans le texte sur le risque de cancer et les recommandations de précaution par le Bureau fédéral pour la santé publique vis à vis de l’utilisation de Wi-Fi-WLAN). Nous espérons que cette note soit aussi envoyée à tous les médecins, et particulièrement les pédiatres,” comme traduit par l’Éditeur de “Towards Better Health.”(Vers une santé meilleure) [2]

L’information mise en avant par le Département Suisse de l’Instruction Publique [1] aborde les problèmes de santé “graves” dont personne dans l’industrie des micro-ondes ou autres associations professionnelles ne semble vouloir divulguer au public, parce que la connaissance d’une telle information questionnerait l’acceptation ‘universelle’ et la confiance accordée aux radiations et émissions électromagnétiques dangereuses produites par les technologies ‘intelligentes’ !

Selon [1], “Ce document analyse les effets observés, les questions émergentes, et quelques mesures de précaution à suivre (recommandations à la fin du document) et promeut une utilisation correcte des écrans et des technologies numériques.

 

Sous “Utilisation par les enfants,” nous trouvons ceci :

On estime qu’à l’âge de 7 ans, un enfant né aujourd’hui aura déjà passé une année de sa vie, 24h/24 à regarder des écrans. A 18 ans, cette durée est estimée à 3 ans et à 80 ans, c’est près de 18 ans de sa vie qu’une personne aura passés devant les écrans.

Sous “Les effets sur le développement,” ceci :

Les jeux et films d’action rapide ont un effet négatif marqué sur les fonctions exécutives des enfants.

On a observé que la dopamine, un neurotransmetteur essentiel au maintien de l’attention est sécrétée de façon significative chez les jeunes adultes en train de faire des jeux en ligne. La dopamine est également un composant cérébral du système de récompense et serait donc  impliquée dans le développement et le maintien d’une addiction à ces jeux et au visionnement des écrans en général. La problématique de l’addiction touche relativement peu de jeunes mais peut constituer un réel problème de santé qui justifie d’une thérapie appropriée.

Plusieurs études ont clairement démontré que l’usage des écrans chez les jeunes enfants était associé à un retard du langage. Chaque heure quotidienne de vidéo soi-disant adaptée aux plus jeunes, montrée à des enfants de 8 à 16 mois, se traduit par un appauvrissement du  lexique de l’ordre de 10%. 2h de télévision quotidienne chez les 2-4 ans multiplie par trois le risque d’observer un retard de langage. La raison en est essentiellement la réduction importante des échanges verbaux intrafamiliaux.

avec d’autres enfants et des adultes. Il va apprendre par l’exploration, le toucher, l’imitation, le besoin de communiquer. Le visionnement d’images en 2 dimensions et l’interaction avec un écran ne favorisent pas ces apprentissages. Même l’exposition passive à la télévision (l’enfant ne la regarde pas mais joue dans la même pièce) a un effet négatif sur le développement de l’enfant.

Sous “les effets physiques sur la santé,” en plus de “le temps d’exposition aux écrans et de nombreuses maladies dangereuses pour la santé,” nous lisons :

La sédentarité induite par l’exposition prolongée aux écrans joue certes un rôle important mais
n’explique pas tout. Le stress engendré par l’usage de TIC (technologies de l’information et de la communication) sur un longue période persiste même la nuit et perturbe le cycle du cortisol, la sécrétion d’insuline et augmente la tension artérielle, ceci indépendamment du fait que la personne fasse également beaucoup d’exercice physique ou non. [soulignage de CJF]

Note sur les effets du cycle de cortisol

L’équilibre des niveaux de cortisol qui sont présents dans le corps est extrêmement important pour notre santé générale. Avoir trop ou trop peu de cortisol dans votre système peut causer un certain nombre de problèmes mineurs ou dangereux. Les effets de trop de cortisol peuvent être un gain de poids rapide, une haute pression sanguine, une faiblesse des muscles, et de sévères  fluctuations de d’humeur qui manifestent de l’anxiété et de la dépression. [3]

Sous “Effets sur la Vision,”

Les effets sur l’œil de la lumière bleue ont surtout été étudiés en lien avec l’usage des luminaires LED. Outre son effet sur le sommeil, la lumière bleue peut provoquer des lésions rétiniennes. [….]

On sait que les enfants sont plus sensibles à la lumière bleue et l’absorbent plus facilement, raison supplémentaire pour limiter leur exposition aux écrans et en particulier aux smartphones et de choisir des appareils numériques munis de filtres.

L’usage prolongé des écrans peut également provoquer sécheresse et irritation des yeux, fatigue oculaire. Il est établi que cela contribue également à l’épidémie de myopie que l’on observe depuis quelques années, même si d’autres facteurs sont également en cause.

Le “Risque de Cancer” indique

Les champs électromagnétiques générés par les dispositifs numériques ont engendré des inquiétudes quant aux potentiels effets cancérigènes de ces rayonnements. En l’état actuel des connaissances, il n’y a pas de risque majeur identifié, sauf un éventuel faible risque de tumeur cérébrale observé à long terme chez des personnes utilisant le téléphone portable (le dispositif qui émet le plus d’ondes et qui est utilisé le plus proche du cerveau) de façon importante. Ceci a poussé l’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer de l’OMS à définir l’exposition à ces ondes électromagnétiques comme possiblement cancérigènes pour l’homme.

Les champs engendrés par les installations sans fil sont au-dessous des normes définies et considérés sans risque. Cependant, nous en savons encore peu sur d’éventuels effets à long terme. La question continue à soulever inquiétudes et controverses, à faire l’objet d’études et il importe de respecter certaines règles, par principe de précaution. [soulignage de CJF]

Dans les “ Recommandations Générales,” nous trouvons de nombreuses suggestions, mais ceci ressort, à mon avis :

Les appareils dans les chambres à coucher devraient être limités : pas de télévision, les ordinateurs, tablettes et téléphones portables devraient être interdits ou éteints en fonction des compétences de l’enfant ou du jeune à se responsabiliser.  [….]

Les recommandations de l’Office fédéral de la santé publique visant à limiter l’exposition aux rayonnements sont les suivantes :

  • Ne mettre en marche le réseau WLAN que lorsque l’on en a réellement besoin. Il est notamment important d’éteindre la fonction WLAN sur l’ordinateur portable. Autrement, l’ordinateur ne cesse de rechercher un réseau, ce qui provoque un rayonnement superflu et vide la batterie.
  • Ne pas tenir l’ordinateur portable contre son corps pendant la connexion WLAN.
  • Installer le point d’accès si possible à un mètre des lieux de travail, de séjour ou de repos occupés pendant des longues périodes.
  • Placer le point d’accès de manière centrale afin que tous les appareils connectés aient une bonne réception.
  • Préférer la norme g WLAN à la norme b; en effet, la norme g transfert plus efficacement les données et a donc un rayonnement plus faible que la norme b.
  • S’il est possible de régler la puissance d’émission, il faut l’optimiser au point d’accès par rapport à la zone à alimenter.
  • Un émetteur WLAN ne peut être utilisé qu’avec l’antenne prévue par le fabricant. Si l’antenne ne correspond pas à l’émetteur et a un trop grand gain, la puissance d’émission maximale autorisée peut être dépassée.

J’encourage les lecteurs à étudier le texte en entier car je n’ai pas pu tout inclure de ce qui était déclaré.

De plus, j’encourage le U.S. Department of Education de mettre en pratique le principe de précaution immédiatement, car les enfants américains sont surexposés à de dangereuses ondes de radiations électromagnétiques, i.e., ondes de radiations non-thermiques, particulièrement à l’école avec des heures de Wi-Fi en classe, et que les U.S. FCC, industries technologiques de microondes et leurs associations professionnelles devraient être poursuivies pour ne pas révéler les vrais faits scientifiques – pas “les consensus de la science” – relatifs aux EMF et RF dangereux.

NdT : Cette dernière remarque pourrait s’appliquer à d’autres pays.

Références:

[1] “Uses of Digital Technology: Health “by Dr. C.-A. Wyler, July 2017 – Translation by the Editor of Towards Better Health
https://mieuxprevenir.blogspot.ch/2017/09/switzerland-note-issued-by-child-and.htm

[2] Email partageant les informations ci-dessus

[3] https://adrenalfatiguesolution.com/cortisol-levels-change-throughout-day/

Ressources:

5 Milliards d’utilisateurs de téléphones mobiles dans le monde : Combien d’utilisateurs s’exposent à des niveaux de radiation microondes au delà des normes régulatrices
http://mieuxprevenir.blogspot.com/2017/07/5-billion-mobile-phone-users-in-world.html

Document français original
http://edu.ge.ch/ssj/spip.php?article916

Par Catherine J. Frompovich

Catherine J Frompovich (website) est une nutritionniste naturelle retraitée qui a des diplômes avancés en Nutrition et Sciences de Santé Holistiques, Certification en théorie et pratique Ortho moléculaire plus Études Parajuridique. Son travail a été publié dans des magazines nationaux et aériens depuis le début des années 1980. Catherine a publié de nombreux livres sur les problèmes de santé ainsi que des papiers à multiples auteurs et des monographes avec des médecins, infirmières, et professionnels de la santé holistique. Elle a été chercheur pendant plus de 35 ans.

Le dernier livre de Catherine, publié le 4 Octobre 2013, est Vaccination Voodoo, What YOU Don’t Know About Vaccines, disponible sur Amazon.com.

Son livre de 2012 A Cancer Answer, Holistic BREAST Cancer Management, A Guide to Effective & Non-Toxic Treatments, est disponible sur Amazon.com et en Kindle eBook.

Deux des livres récents de Catherine sur Amazon.com sont Our Chemical Lives And The Hijacking Of Our DNA, A Probe Into What’s Probably Making Us Sick (2009) et Lord, How Can I Make It Through Grieving My Loss, An Inspirational Guide Through the Grieving Process (2008)

 

Source: https://www.naturalblaze.com/2017/09/swiss-dept-public-instruction-implements-precautionary-principle-regarding-wi-fi-smart-tech-devices.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+naturalblaze+%28Natural+Blaze%29

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire