C’est un fait extraordinaire de la nature que nous ayons des trillions d’organismes dans notre corps – contenant de l’ADN complètement étranger – dont certains cassent les produits chimiques que nous humains avons créé pour tuer d’autres choses, mais qui maintenant nous tuent, par ex les pesticides. Quelles sont ces étranges aides ?

Les Bactéries!

Attendez. Les bactéries ne sont-elles pas supposées nous blesser ? Ne sont-elles pas les ennemies dans la guerre sans fin contre l’infection ?

Eh bien, quand notre immunité échoue, certaines peuvent grandir hors des limites de manière opportuniste. Mais elles répondent à l’environnement dans lequel elles évoluent, un peu comme la plupart des autres créatures. En mangeant des légumes entiers et biologiques, par exemple, vous aurez un foyer d’activité positive dans votre intestin. En mangeant du sucre, de la nourriture transformée et un fardeau de produits chimiques grandissant, ça peut devenir moche à l’intérieur !

Egalement, croyez-le ou non, d’anciennes bactéries se sont associées avec nos ancêtres cellulaires il y a des eons, pour produire les organelles productrices d’énergie dans nos cellules, appelées mitochondries. Donc, sommes-nous vraiment si différents des bactéries ? Non, à certains niveaux, nous SOMMES des bactéries affirment certains chercheurs pour nous décrire comme des « méta-organismes, » composés comme nous le sommes de plusieurs différents systèmes vivants travaillant en symbiose.

Alors regardons certaines des prouesses incroyables de ces bactéries amicales….

  1. Toxicité du Bisphénol A : Absorption/Excrétion  – Le Bisphénol A (BPA) est un produit dérivé pétrochimique de plus en plus omniprésent an avec des propriétés de perturbateur endocrinien (i.e. il perturbe vos hormones!) et est trouvé dans les reçus en papier thermique, tous les papier-monnaie du monde, les plastiques, et de nombreux autres biens de consommateurs.[1] Malheureusement, ce n’est pas une question de si vous serez ou pas exposé, mais à quel point. Arrivent les probiotiques Bifodobacterium breve et Lactobacillus casei. Chez les rats exposés au BPA dans leur alimentation, les concentrations sanguines de BPA diminuent significativement et il est excrété dans leurs fèces 2.4 fois plus rapidement chez le groupe ayant des suppléments de probiotiques que chez le groupe de contrôle n’ayant pas ces suppléments. Les chercheurs ont conclu que les probiotiques  « …réduisent l’absorption intestinale en facilitant l’excrétion du BPA, et que ces probiotiques peuvent supprimer les effets négatifs du BPA sur la santé humaine. »
  2. Toxicité du Bisphénol A : Dégradation – Récemment, les bactéries dégradant le  bisphénol A ont été isolées du traditionnel plat de chou fermenté Koréen connu sous le nom de kimchi.[2] Trois Bacilles pumilus isolés ont été prouvés capable de dégrader le BPA. Les chercheurs ont reporté que ces bactéries dérivées de la nourriture seraient des systèmes efficaces et sûrs pour enlever le BPA. Logiquement, la consommation de kimchi (ou des probiotiques extraits du kimchi) permettraient à un tractus intestinal humain de briser ce dangereux produit chimique.
  3. Toxicité des Insecticides – Et arrive à nouveau à la rescousse le kimchi !  En 2009, le Journal of Agricultural and Food Chemistry (Journal de l’Agriculture de Chimie agroalimentaire) a révélé que l’insecticide plutôt agressif chlorpyrifos (CP), qui a été relié à des effets neurologiques, des perturbations du développement, et des problèmes autoimmuns, peut ne pas faire le poids face à la bactérie qui rend possible la fermentation du kimchi.[3] Les chercheurs ont trouvé que la bactérie dans le kimchi transforment le CP en repas (une source de carbone et de phosphore) et le dégrade rapidement jusqu’au jour 3 (83.3% parti!) et le dégrade complètement le 9ème jour! Les super-héros de cette histoire ont été identifiés comme : Lactobacilles brevis WCP902, Lactobacilles plantarum WCP931, et Lactobacilles sakei WCP904.  Mais ensuite les choses deviennent encore plus incroyables…..
    Ces super-héros mangeurs de toxines dégradent quatre autres insecticides:
  1. Coumaphos – Insecticide
  2. Diazinon
  3. Parathion
  4. Methylparathion

Si vous pensez que le grignotage de produits chimiques et les capacités de dégradation des probiotiques sont incroyables, considérez alors que les probiotiques réalisent des milliers de fonctions vitales dans notre corps , et ont fait l’objet de recherches cliniques pour prévenir et/ou réduire les  symptômes de près de 200 différentes maladies. Vous pouvez voir les recherches de première main sur les bénéfices des probiotiques sur la page de recherche de GreenMedInfo.com dédiée à ce sujet.

Soil Fertility Chemicals

Les bactéries saines dépendent de la santé du sol, et la santé du sol dépend de VOUS

Quand on parle de bonnes bactéries, il est important de préciser que les humains ne vivent pas avec le vide. La qualité des bactéries dans notre intestin reflète la qualité de la nourriture que nous mangeons, qui dépend de la qualité du sol.

Si vous faites pousser des légumes sur des eaux usées brutes d’humains (de personnes non saines), ou sur des déchets d’animaux vivant dans des fermes usines, avec déjà des bactéries résistantes aux antibiotiques et des produits chimiques,il y a peu de chance que vous recevrez assez de bactéries bénéfiques de cette nourriture.

Ce qui est plus probable est que vous serez exposé à des bactéries hautement pathogènes et résistantes aux antibiotiques qui ont déjà survécu à des décennies d’exposition aux produits chimiques et antibiotiques dans le tractus gastro-intestinal humain, ou à des quantités d’antibiotiques zoologiques utilisés par le Concentrated Animal Feeding Operation (CAFO), garantissant que presque toute votre microflore sera continuellement mise au défit par des bactéries non saines et des souches de bactéries favorisant la maladie. C’est l’un des aspects les plus perturbants et non dit de la nourriture produite conventionnellement, mais il y en a d’autres : irradation gamma, sprays bactériophage, etc.

De plus, de nouvelles recherches indiquent que notre système de production de nourriture de plus en plus basé sur les OGM dépendant tellement fortement des biocides à large spectre comme l’ingrédient actif  dans le Roundup « tueur de mauvaises herbes, » c’est à dire le glyphosate, détruit la fertilité du sol. Les bactéries d’alimentation essentielles et culturellement anciennes – comme utilisées dans la nourriture fermentée comme le fromage et le yaourt – disparaissent de certaines régions du monde. Les sols sont saturés par des herbicides qui détruisent biodiversité microbienne, sans laquelle nombre des aliments que nous mangeons n’existerait pas. Quand cette ligne de vie du sol est coupée, votre propre santé est compromise – peut-être irréversiblement.

Qu’est ce que cela signifie ? La santé planétaire et la santé humaine ne sont plus séparables — la vérité est qu’elles ne l’ont jamais été. Nous devons aller au-delà du concept où nous pouvons nous enfermer hermétiquement loin de la destruction écologique et de l’empoisonnement de masse ayant lieu autour de nous en consommant seulement « biologique. » Si les choses continuent au rythme où elles sont, le mot « biologique » n’aura plus de sens – un autre tour marketing. L’exemple de  l’accumulation de perchlorate dans la nourriture biologique rend ce problème clair de manière flagrante. En d’autres termes, à moins que nous ne devenions des activistes sur ce sujet, nous perdrons tout.

Je crois qu’un bon endroit pour commencer est de soutenir les campagnes comme la Campagne pour le Droit Californien qui apportera dans les urnes le 6 Novembre la Loi sur le Droit de Connaître la Nourriture Génétiquement Modifiée. Lisez-en plus sur Mercola.com.


[1] Effect of probiotics, Bifidobacterium breve and Lactobacillus casei, on bisphenol A exposure in rats. Biosci Biotechnol Biochem. 2008 Jun;72(6):1409-15. Epub 2008 Jun 7. PMID: 18540113

[2] Degradation of bisphenol A by Bacillus pumilus isolated from kimchi, a traditionally fermented food. Appl Biochem Biotechnol. 2007 Jan;136(1):39-51. PMID: 17416976

[3] Biodegradation of chlorpyrifos by lactic acid bacteria during kimchi fermentation. J Agric Food Chem. 2009 Mar 11;57(5):1882-9. PMID: 19199784

 

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here