Comment l’humanité s’est réduite à l’esclavage

La plupart des gens ne croiront pas qu’ils sont réduits en esclavage, quoique certains pensent être réduits en esclavage par l’élite gouvernante. Mais lorsque nous étudions plus profondément cette fâcheuse situation, nous devenons peut-être en mesure de reconnaître que nous sommes bien en fait asservis et pris au pièges par nos propres esprits.

L’Homme est un esclave. Il n’est pas né pour être un esclave, il est né pour être libre. Il est né en liberté mais on le retrouve partout enchaîné. Il vit enchaîné, il meurt enchaîné. Ceci est le plus grand  désastre qui est arrivé à l’humanité.  – Osho

Voici comment fonctionne le cerveau : « Monsieur, nous recevons des informations qui rentrent en conflit avec le système de croyance principal ! » « Débarrassez-vous en ! »

SENTIMENT VERSUS  EXPRESSION

Nous avons  un sentiment, puis vient l’expression de ce sentiment. Le sentiment est l’intention, la motivation, la force motrice. L’expression est l’action que nous faisons pour exprimer ce sentiment. Cela se produit tout au long de notre vie dans tout ce que nous faisons. Mais le conflit et la souffrance apparaissent lorsque l’expression ne correspond pas au sentiment, et je crois que cela est une calamité qui concerne la plus grande partie de l’humanité.

Par exemple, un artiste a un fort sentiment authentique au sujet de quelque chose ; il l’exprime au travers du tissu (grosse toile, pourrait être toile de peintre : tableaux). Son expression est remarquée et devient à la mode. Elle cherche à reproduire quelque chose de même qualité, et la manifestation devient habituelle et stylisée. Inévitablement l’expression devient plus importante que le sentiment, et bientôt le sentiment s’évapore.

Quand l’expression devient très importante parce qu’elle est source de plaisir, de satisfaction ou source de profit, alors se produit un clivage entre  l’expression et les sentiments. Quand le sentiment EST l’expression alors le conflit n’apparaît pas, et il n’y a pas de contradiction. Mais lorsque le profit et la pensée (le désir, pouvoir, l’argent, le statut, l’ego) interviennent, alors ce sentiment est perdu par avidité, et nous devenons esclave de l’argent, du désir, et de l’ego. La passion de sentiment est complètement différente de la passion de l’expression et la plus grande partie de la société est capturée par la passion de l’expression.

Prenons par exemple un avocat. Combien d’avocats connaissez- vous qui sont réellement passionnés par le fait de faire respecter la loi, contribuer à rendre la société moralement et éthiquement positive ?

Ou, peut -être leur force motrice et intention vient -elle de l’argent et du statut qui découlent du fait d’être avocat? Regardez combien un avocat se fait payer et vous saurez son intention. Prenons à présent un médecin. Complètement investi dans le fait d’aider les autres ? Ou l’argent a t’il son mot à dire ? Je pense que vous aurez du fil à retordre à trouver quelqu’un qui n’est pas dans ce type de carrière pour ce qu’il/elle peut en retirer- l’argent

Pour être totalement honnête, j’ai le sentiment que c’est très rare de trouver quelqu’un dont la vie et la carrière reflète les sentiments et ne se préoccupe pas d’un iota de sa rémunération. Peut-être était-ce ainsi au début pour la plupart des gens ; l’excitation, les nouvelles perspectives. Mais pour la plupart des métiers, le sentiment dépérit et est remplacé par la nécessité d’en vivre.

LA VIE EST ELLE UN MÉTIER ?

Nous vivons dans un monde où la vie est essentiellement un métier. Nous croyons que c’est « normal » d’entendre le réveil sonner le matin, de se réveiller et de se dépêcher, de sacrifier toute la journée pour gagner de l’argent et d’attendre les fin de semaine pour respirer. Est-ce la vie que nous avions imaginé enfant ? Sommes- nous vraiment sur cette merveilleuse planète pour passer notre vie à gagner de l’argent ?

Trouve un travail. Va travailler. Marie- toi. Fais des enfants. Suis la mode. Comporte toi normalement. Marche sur le trottoir. Regarde la télé. Obéis à la loi. Garde tout pour la retraite. Maintenant répète après moi : JE SUIS LIBRE

Et puis nous nous prenons à nouveau au piège-  nous pensons. «  eh bien oui, je dois prévoir pour les autres, je me sacrifie dans ce travail pour que d’autres puissent être heureux et en bonne santé ». Et nous faisons cela sans jamais regarder ou sortir de la boîte que nous avons crée pour nous -mêmes. Piégés par la peur, peur de l’inconnu. Mais en vérité, il existe des millions de gens sur la planète qui vivent avec pratiquement rien, qui possèdent une fraction de ce que nous possédons et qui sont dix fois plus heureux et satisfaits que nous le sommes.

Mais ! Si vous voyez ce la pour vous même, si vous comprenez la façon dont vous avez sacrifié le présent pour peut être vivre heureux dans le futur, ; si vous voyez la façon dont vous avez sacrifié votre temps avec vos enfants pour gagner de l’argent, si vous voyez le clivage entre vos sentiments les plus vrais et les plus profonds à propos de la vie et votre façon de vivre actuelle- alors il y a une opportunité !

Si vous réussissez à vous voir faire une partie ou tout ceci, alors pourquoi ne pas faire des changements ? Avez- vous vraiment besoin de toutes ces choses, la dernière voiture, la maison plus spacieuse ? Avez- vous besoin de travailler autant ? Avez- vous réalisé vos passions  et sentiments profonds ?

LES CINQ REGRETS DES MOURANTS j’aurais aimé avoir le courage de vivre une vie en accord avec moi même, et non celle que les autres attendaient de moi, j’aurais aimé ne pas travailler autant, j’aurais aimé exprimé mes sentiments, j’aurais aimé garder le contact avec mes amis, j’aurais aimé m’autoriser à être plus heureux

Vous pouvez reconnaître quand vos sentiments sont votre expression : quand vous vous sentez créatif, spontané, excité, passionné. Quand vous sautez hors du lit, quand le monde vous apparaît comme un terrain de jeu. C’est un bon indicateur. Considérant que c’est aussi facile à reconnaître que lorsque  l’expression était très importante, et le sentiment dissolu. C’est exactement l’opposé. Quand vous avez du mal à vous lever le matin, quand vous voudriez être ailleurs, quand vous attendez le week end, quand vous ne pensez qu’à votre paie, etc…

Pourquoi ne pas essayer de changer cela ?

Traduction : Tatiana, merci !

Source: http://wakingtimesmedia.com/how-humanity-has-enslaved-itself/?utm_source=Waking+Times+Newsletter&utm_campaign=84dcc70c3b-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_25f1e048c1-84dcc70c3b-54394837

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire