Le monde s’est-il habitué à des épidémies massives, dangereuses et peut-être mortelles de terribles maladies ? Il semblerait que ce soit le cas car chaque année s’accompagne d’une nouvelle pandémie qui fait peur à beaucoup de personnes. Il n’y a pas si longtemps, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que le virus Zika était une urgence sanitaire mondiale sans donner beaucoup plus de détails sur la maladie. Le virus Zika, une infection sexuellement transmissible, existe depuis environ 70 ans et est commercialisé par deux entreprises. Nous le savons depuis au moins 1947 quand des chercheurs de la Fondation Rockefeller ont découvert un singe qui est devenu le premier porteur connu du virus.Vous pouvez en savoir plus sur les deux sociétés qui commercialisent le virus et consulter le brevet Rockefeller dans un article que nous avons publié précédemment ici.

Nous dit-on tout sur le virus Zika ? Y a-t-il d’autres facteurs à considérer au sujet du virus que les médias grand public n’ont pas vraiment abordés ? Est-ce que le virus Zika n’est qu’une machine de propagande pour justifier l’utilisation massive de vaccins et la réparation chimique ? C’est possible. On dit que l’affection qui cause la naissance de bébés avec des têtes exceptionnellement petites est passée d’une moyenne d’environ 150 cas par an à plus de 5 000 en seulement quatre mois.

Pourtant, comme le rapporte le Dr Mercola, le gouvernement brésilien a admis que leurs « paramètres trop généreux ont entraîné une surdéclaration dramatique des maladies rares que les responsables de la santé publique ont associées au virus Zika et que les médias qualifient de « tête rétrécie ». » Est-ce une fausse association des deux faits ?

Tel que rapporté par le New York Times :

Parmi les cas examinés jusqu’à présent, 404 cas ont été confirmés comme ayant une microcéphalie dont seulement 17 pour cent se sont révélés positifs au virus Zika. . .

Selon le gouvernement, 709 autres bébés ont été exclus de la possibilité d’avoir une microcéphalie. Cela qui souligne les risques de faux positifs et donne l’impression que l’épidémie est  plus importante qu’elle ne l’est en réalité.

Les 3,670 autres cas font toujours l’objet d’une enquête.

L’article notait également qu’il y a en fait très peu de preuves scientifiques établissant un lien entre le virus Zika et la microcéphalie. Selon l’une des entreprises qui commercialisent le virus (qu’elles vendent pour environ 500 $), le virus cause la paralysie et la mort chez les animaux. Chez l’homme, une infection du virus Zika provoque des symptômes grippaux. Il ne semble pas y avoir beaucoup de preuves scientifiques qui établissent un lien entre le virus et les anomalies congénitales. Bien que cela n’exclut évidemment pas cette possibilité, on peut se demander si nous ne manquons pas quelque chose d’important.

Que fait Monsanto ?

La vérité est que, scientifiquement parlant, il pourrait y avoir de multiples causes pour l’augmentation de la microcéphalie dans ces régions du Brésil en plus des moustiques porteurs de Zika.

Nous avons également publié un article sur les moustiques génétiquement modifiés qui ont été libérés dans ces régions; vous pouvez le lire ici.

L’une de ces causes potentielles pourrait être les pesticides. En effet, on remarque que cette « flambée » se produit dans une zone pauvre qui a et continue d’utiliser de grandes quantités de pesticides interdits.

Compte tenu de ce seul facteur ainsi que d’autres carences nutritionnelles généralisées, un cadre pour des résultats négatifs sur le plan de la santé chez les nouveau-nés dans ce domaine a déjà été établi. Ce n’est un secret pour personne que la pollution de l’environnement et l’exposition aux pesticides toxiques soit liées à une grande variété d’effets néfastes sur la santé y compris d’anomalies congénitales. Quand on pense à tous ces facteurs, une augmentation de la microcéphalie semble presque inévitable :

Les enfants d’aujourd’hui sont plus malades que ceux de la génération précédente. Des cancers infantiles à l’autisme, en passant par les anomalies congénitales et l’asthme, un large éventail de maladies et de troubles infantiles sont en hausse. Notre évaluation des connaissances scientifiques les plus récentes laisse peu de place au doute; les pesticides sont l’un des principaux moteurs de cette tendance et cela donne à réfléchir.

Rapport d’octobre 2012 du Pesticide Action Network North America (PANNA) (source)(source)

Outre les principales préoccupations sanitaires liées à l’utilisation des pesticides, les carences en vitamine A et en zinc deviennent également épidémiques au Brésil.

Il y a aussi le larvicide tératogène qui a été ajouté à l’eau potable dans les zones touchées. Selon un rapport réalisé par un certain nombre de médecins argentins appartenant à une organisation appelée « Physicians In The Crop Sprayed Towns » (Des scientifiques au sein des champs de culture pulvérisée), le virus Zika pourrait ne pas être responsable de tous ces cas de microcéphalie. On rapporte que depuis environ deux ans, le pyroproxyfène est ajouté à l’eau potable dans la zone infectée du Brésil. Le produit chimique est fabriqué par Sumitomo Chemical, une filiale japonaise de Monsanto et est utilisé pour éradiquer les moustiques causant des malformations parmi ces insectes.

Le PCST signale que les malformations détectées chez des milliers d’enfants de femmes enceintes vivant dans des zones où l’État brésilien a ajouté du pyroproxyfène à l’eau potable ne sont pas des coïncidences même si le ministère de la Santé attribue directement ces dommages au virus Zika. Ces médecins insistent sur le fait que ce produit chimique anti-moustiques qui a été ajouté à l’eau potable est un perturbateur endocrinien et tératogène. Cela signifie qu’il cause des anomalies congénitales. L’organisation a également fait remarquer que le virus Zika n’a jamais été associé à des anomalies congénitales même dans les régions où jusqu’à 75 pour cent de la population est infectée. Selon le rapport:

Les malformations détectées chez des milliers d’enfants de femmes enceintes vivant dans des zones où l’État brésilien a ajouté du pyriproxyfène à l’eau potable ne sont pas des coïncidences même si le ministère de la Santé attribue directement ce dommage au virus Zika tout en essayant d’ignorer sa responsabilité et en excluant l’hypothèse de dommages chimiques directs et cumulatifs causés par des années de perturbation endocrinienne et immunologique de la population touchée. (source)

Je n’insisterai jamais assez sur le fait que ces pesticides ont été liés de façon concluante à des anomalies congénitales par de nombreuses personnes. Par exemple, un article publié dans la revue Pediatrics a révélé que l’exposition prénatale à certains des pesticides pulvérisés sur nos aliments pourrait nuire au développement anthropométrique du fœtus et réduire le poids, la longueur et le périmètre crânien à la naissance. (source)

Le pesticide Atrazine semble également être un coupable viable. Selon une étude publiée en 2011, la petite circonférence crânienne est un effet secondaire de l’exposition prénatale à l’atrazine. (source)

La recherche canadienne a également identifié la présence de pesticides associés aux aliments génétiquement modifiés dans le sang des femmes enceintes, fœtales et non enceintes. Ils ont aussi trouvé la présence de la toxine Bt de Monsanto. L’étude a été publiée dans la revue Reproductive Toxicology en 2011. (source)

L’étude a conclu qu’en dehors des pesticides, les toxines Bt de Monsanto sont clairement détectables et semblent traverser le placenta jusqu’au fœtus. L’étude a souligné que le fœtus est très sensible aux effets indésirables des xénobiotiques (substances chimiques étrangères présentes dans un organisme qui ne sont pas naturellement produites). C’est pourquoi l’étude a souligné qu’il est crucial de mieux connaître les OGMs car les agents environnementaux pourraient perturber les phénomènes biologiques qui sont nécessaires pour assurer une croissance et un développement normal.

Earth Open Source a réalisé une étude exhaustive rassemblant des données existantes qui montre comment les régulateurs européens savent que le glyphosate de Monsanto cause un certain nombre de malformations congénitales depuis au moins 2002. En Allemagne, l’Office fédéral allemand de la protection des consommateurs et de la sécurité alimentaire a déclaré à la Commission européenne qu’il n’existait aucune preuve donnée par les entreprises suggérant que le glyphosate causait des anomalies congénitales.

Le rapport était dirigé par le Dr M. Antoniou, du groupe responsable de l’expression génétique et de la thérapie génique au sein du département de génétique médicale et moléculaire de la King’s College London School of Medicine au Royaume-Uni. Le Dr Antoniou a été rejoint par 6 autres médecins qui ont un CV similaire. Le rapport présente un examen exhaustif de la documentation scientifique évaluée par des pairs qui exposent les dangers graves pour la santé posés par les formulations de glyphosate et d’herbicide Roundup. Vous pouvez lire le document complet ici.

Notre examen des éléments de preuve nous amène à conclure que l’approbation actuelle du glyphosate et du Roundup est très imparfaite et peu fiable. Dans le présent rapport, nous examinons les études de l’industrie et les documents réglementaires qui ont mené à l’approbation du glyphosate. Nous montrons que l’industrie et les organismes de réglementation savaient dès les années 1980 et 1990 que le glyphosate causait des malformations mais que cette information n’a pas été rendue publique. Nous montrons comment les régulateurs de l’UE ont fait pour passer d’une preuve évidente de la tératogénicité du glyphosate dans les propres études de l’industrie à une conclusion qui a minimisé ces résultats dans le rapport d’examen final de la Commission européenne.

Ce qui est encore plus préoccupant, c’est la prévalence de la fraude dans l’industrie en ce qui concerne les pesticides. Une étude publiée dans la revue Biomedical Research International montre que l’herbicide Roundup est 125 fois plus toxique que son ingrédient actif le glyphosate étudié isolément :

Les pesticides sont utilisés dans le monde entier sous forme de mélanges appelés formulations. Ils contiennent des adjuvants secrètement ajoutés et définis comme inertes par les entreprises manufacturières. (source)

La liste des préoccupations est longue, tout comme celle des pesticides qui peuvent perturber le développement du fœtus. C’est pourquoi certains experts remettent en question le prétendu lien entre Zika et la microcéphalie. Ils savent, par exemple, que la pulvérisation aérienne de néonicotnoïdes entraîne également des malformations osseuses.

Cette déclaration d’urgence s’accompagne d’une foule d’activités lucratives massives pour les sociétés pharmaceutiques et les sociétés de vaccins. Par exemple, la société indienne Bharat Biotech a commencé à travailler sur deux vaccins Zika en novembre 2014 avant l’épidémie. Cette société a également reçu 50 millions de dollars de la Fondation Bill et Melinda Gates pour le faire. (source)

Merci d’avoir lu cet article.

Source : http://www.collective-evolution.com/2016/02/16/its-not-the-zika-virus-doctors-link-monsanto-pesticides-to-birth-defects/

Traduction PFC Francophone.

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here