Toujours plus important : le budget du Pentagone de 700 milliards de dollars pour 2018

Pour ce que beaucoup considèrent comme un clin d’œil à l’adage “paix par une puissance de feu supérieure”, le gouvernement américain a approuvé le plus important budget militaire annuel de son histoire – ou de n’importe qui d’autre.

Avec l’adoption d’un budget militaire annuel de 700 milliards de dollars – le plus important que le Pentagone ait jamais reçu et bien au-delà des dépenses militaires combinées de la Russie et de la Chine -, la Maison-Blanche Trump s’est donné la possibilité de recruter des milliers de soldats, d’acheter du matériel militaire flamboyant, y compris des avions et des navires de combat, et de renforcer l’arsenalisation de la démocratie américaine dans le monde entier.

Notant que le portefeuille du Pentagone devrait atteindre 716 milliards de dollars en 2019, le secrétaire d’État américain à la Défense James Mattis a affirmé que l’argent était nécessaire pour préparer les soldats américains au combat dans un nombre croissant de points chauds, y compris en Afghanistan, et pour faire face à une menace de guerre contre la République démocratique populaire de Corée (RPDC), selon l’Associated Press.

Signé vendredi par le président américain Donald Trump, le nouveau projet de loi sur le budget militaire américain prévoit d’énormes augmentations de dépenses pour le Pentagone, avec 94 milliards de dollars de plus que le budget de 2017, soit un bond de 15,5 %.

L’augmentation des dépenses est la plus forte depuis le déclenchement de la guerre contre le terrorisme par le président américain George W. Bush en 2002, passant de 345 milliards de dollars cette année-là à 437 milliards la suivante.

Mais ce n’est pas parce que les États-Unis sont attaqués. Il s’agit avant tout d’aborder ce que le Pentagone considère comme des défis logistiques évidents, comprenant plus de formations, des technologies de défense antimissile plus sophistiquées, le début de l’acquisition de plusieurs trillions de dollars et le réaménagement de ce que beaucoup espèrent encore voir disparaître à jamais : l’arsenal nucléaire américain.

Depuis que le Congrès a adopté la loi de contrôle budgétaire de 2011 limitant les dépenses militaires et intérieures, chaque secrétaire américain à la Défense a dit que les effectifs de troupes de combat prêtes à combattre devenaient trop faibles pour défendre le pays contre les attaques. Les hauts fonctionnaires des entreprises militaires du Capitole se plaignent régulièrement que l’équipement est vieux, que les soldats ne sont pas formés aux nouvelles technologies de combat et que les budgets plus modestes mettent en péril l’avenir de l’Amérique.

“Je ne peux pas surestimer l’impact négatif de toute cette incertitude budgétaire sur le moral de nos troupes et de nos familles”, a affirmé le secrétaire à la Défense Mattis avant que la Chambre des représentants et le Sénat des États-Unis n’approuvent l’énorme dépense, citée par Abc15. com.

Souffrant de dix-sept années de combats en Afghanistan, en Irak et ailleurs dans le Moyen-Orient fracturé, l’armée américaine est si souvent déployée de façon offensive au-delà des frontières américaines qu’elle ne peut pas répondre aux exigences du Capitol Hill de l’utiliser, et il n’y a pas de fin en vue.

Constatant que l’augmentation des déploiements mondiaux alimente la demande d’argent supplémentaire pour subventionner les nombreux conflits, le spécialiste du budget de défense du Centre pour la Sécurité et les Etudes Internationales, Todd Harrison, a confirmé : “Nous sommes débordés”.

“Nous essayons d’en faire trop avec la force de taille que nous avons partout dans le monde”, a fait remarquer Harrison, ajoutant : “L’argent ne règle pas nécessairement ce problème.”

La politique étrangère de Trump semble être de plus en plus offensive, déployant davantage de missions de combat en Somalie et au Yémen, tout en ajoutant plusieurs milliers de soldats à la guerre américaine en cours en Afghanistan, et brandissant une rhétorique acerbe qui fait craindre une guerre terrestre avec la RPDC, alors que la Maison-Blanche continue d’exiger que Pyongyang abandonne les armes nucléaires.

Mais la vache à lait pour la défense, qui a été approuvée vendredi par Washington, va bien au-delà du budget de 668 milliards de dollars du Pentagone en 2018, demandé à l’origine par le cabinet Trump, puisque quelque 71 milliards de dollars supplémentaires sont nécessaires pour soutenir des guerres coûteuses en Afghanistan et dans d’autres parties du monde.

Les véritables bénéficiaires de la frénésie des dépenses militaires sont les grandes sociétés d’armement, dont Lockheed Martin, Boeing et General Dynamics – des multinationales publiques qui dépensent des millions de dollars par an en dons et autres formes de largesse à des membres de haut rang du gouvernement américain.

Cependant, l’un des points positifs du gigantesque projet de loi américain sur les dépenses d’armement est une augmentation de 2,4 pour cent des salaires des troupes américaines, une petite reconnaissance des personnes qui subissent le risque réel.

Mais le transfert d’un pourcentage aussi élevé de liquidités et de ressources disponibles dans le seul but d’acheter des armes et de faire la guerre dans le pays et à l’étranger, souligne l’absurdité et l’insoutenabilité des dépenses.

“Quand notre nation n’arrive pas à allumer les lumières pour le peuple portoricain, quand nous ne pouvons pas aider ceux qui souffrent de dépendance aux opioïdes à se faire soigner et quand nous ne pouvons pas assurer l’éducation et les soins de santé à tous nos citoyens, comment pouvons-nous justifier de dépenser des milliards et plus en armes ?” a déclaré Stephen Miles, directeur du groupe de défense des intérêts de Win Without War, basé à Washington DC, mercredi, cité par The Guardian.

Les Nations Unies ont récemment noté que le budget extraordinaire des États-Unis consacré aux armes ne tient pas compte des graves problèmes sociaux dans le pays, notamment l’extrême pauvreté et la médiocrité croissante des droits de l’homme.

Washington “dépense plus pour la défense nationale que la Chine, l’Arabie saoudite, la Russie, le Royaume-Uni, l’Inde, la France et le Japon réunis”, selon un récent rapport de l’ONU.

Mais, selon le rapport de l’ONU, “les taux de mortalité infantile aux Etats-Unis en 2013 étaient les plus élevés parmi les pays développés.”

Traduction : PFC Francophone

Source: https://sputniknews.com/military/201802111061564820-giant-700-billion-pentagon-budget/

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire