“Les mensonges et la peur entourent le 11 septembre”

L’un des plus gros crimes sur le sol américain qui n’a jamais fait l’objet d’une enquête criminelle !

Preuve incontestable et irréfutable d’un ‘Inside Job’ (travail interne) et de mensonges de la BBC. Nouveau documentaire sur le 11 septembre de Tony Rooke.
Remettez en question vos idées préconçues ou affirmez vos pires craintes. Si notre propre gouvernement s’est rendu complice de l’un des plus grands mensonges criminels du XXIe siècle, comment est-il possible d’avoir confiance en ce qu’ils disent ou font ?

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2011/11/01/article-2056088-0E9FAF7200000578-369_634x866.jpg

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2011/11/01/article-2056088-0E9FAF7200000578-369_634x866.jpg

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2011/11/01/article-2056088-0E9FAF7200000578-369_634x866.jpg

“L’un des meilleurs films d’urgence jamais réalisés !” – Kevin Barrett, Truth Jihad Radio

“Tous les membres de la famille d’une victime du 11 septembre devraient regarder ce film.” – Matt Campbell, membre de la famille de la victime

“Incontrovertible is technically brilliant” – Ian Henshall, auteur de’9/11 Revealed’ &’9/11 The New Evidence’.

“Émouvant, puissant et informatif” – Niels Harrit, Vétéran de la campagne de la vérité

“Joe Gill – Journaliste – Middle East Eye – Joe Gill – Journaliste – ” L’art de convaincre qu’il y a encore des questions à répondre ” – Joe Gill – Middle East Eye

“Absolument de première qualité ! Le film parvient à naviguer dans les grandes lignes du 11 septembre, avec toute sa complexité, et même à l’associer avec 7/7 et JFK, tout en évitant les pièges des théories spéculatives discréditées. Je n’ai aucune hésitation à partager cela avec qui que ce soit ” – David Chandler, professeur de physique à la retraite.

L’IMPLICATION DES JUIFS ET DES ISRAÉLIENS DANS LES ATTENTATS DU 11 SEPTEMBRE 2001

Les preuves sont maintenant accablantes qu’il s’agit d’un événement du 11 septembre, organisé et organisé par une combinaison d’Israéliens (Mossad) et d’Israéliens de droite et d’agences secrètes (CIA) dominées par des personnes d’origine juive ou ayant la nationalité américaine et israélienne en commun.

La seule question importante qui reste est de savoir pourquoi il n’y a pas eu d’enquête criminelle, pourquoi les suspects fortement impliqués dans la détention de la police ont été autorisés à s’échapper sans inculpation, pourquoi les enquêtes officielles ont été subornées et pourquoi même à ce jour les dirigeants politiques occidentaux refusent de reconnaître les faits, se moquent de ceux qui le font et menacent même de poursuites pour “soutien” présumé au terrorisme.

Seule une conspiration criminelle au plus haut niveau des gouvernements occidentaux peut expliquer cette incapacité à poursuivre les coupables ou à révéler la vérité à la population mondiale. La seule conclusion logique : ils sont tous, malgré des assurances contraires et des apparences superficielles, irrémédiablement corrompus, complices sciemment et intentionnellement de l’exécution et de la dissimulation de l’un des crimes les plus graves et les plus déplorables du siècle.

Lorsque, après un examen attentif et détaillé, vous êtes contraints de conclure que l’État d’Israël et les intérêts juifs ont joué un rôle central dans les attentats du 11 septembre 2001, tous les événements subséquents et actuels doivent adopter une perspective complètement nouvelle.

Faut-il s’étonner que les responsables aient peur et doivent continuellement réinventer un ennemi démoniaque, avec d’autres ” événements terroristes “, pour justifier sa position et son hégémonie ? Ce n’est pas non plus la raison pour laquelle les gouvernements occidentaux sont si désireux de confondre la poursuite appropriée des criminels et de la vérité avec la tactique diffamatoire de l'”antisémitisme”.

Christopher Bollyn a été à l’avant-garde des tentatives de découvrir et de diffuser la vérité sur le 11 septembre. Son site web est ici :

http://www.bollyn.com/ (que j’ai trouvé ” insensible ” lorsque j’ai essayé de le chercher sur Google)
http://www.bollyn.com/the-zionist-criminal-network/ pour une liste de ses articles et l’accès à ceux-ci.
http://www.bollyn.com/the-zionist-criminal-network/ Un youtube de sa conférence du 27 septembre 2014 2014 à Seattle.

De : http://911review.org/companies/Odigo/Mossad_Ptech_Odigo_9-11.html

Mossad – Les Israéliens Connexion au 11 septembre

Par Christopher Bollyn
Exclusif à American Free Press
4-14-5

Les enquêteurs américains et les médias contrôlés ont ignoré la prépondérance des preuves indiquant que l’agence de renseignement israélienne, le Mossad, est impliquée dans les attaques terroristes du 11 septembre.

Depuis que des avions ont percuté le World Trade Center (WTC) et le Pentagone le matin même, les informations ont indiqué que les services de renseignements israéliens étaient impliqués dans les événements du 11 septembre – et que des ” faux drapeaux ” avaient été plantés pour blâmer les terroristes arabes et former l’opinion publique afin de soutenir la ” guerre au terrorisme ” prévue à l’avance.

Peu après la destruction des tours jumelles, des reportages radio ont décrit cinq “hommes du Moyen-Orient” arrêtés dans le New Jersey après avoir été vus en train de filmer et de célébrer les “effondrements” explosifs du WTC.

Ces hommes, d’une compagnie de déménagement bidon à Weehawken, dans le New Jersey, se sont avérés être des agents des services de renseignements militaires israéliens, le Mossad. De plus, leur “camionnette mobile” a été testée positive aux explosifs.

Dominic Suter, le propriétaire israélien d’Urban Moving Systems, la fausse “société de déménagement”, s’est enfui en hâte, ou a été autorisé à s’échapper, en Israël avant que les agents du FBI puissent l’interroger. Les agents israéliens ont ensuite été renvoyés en Israël pour violation mineure de leurs visas.

Le procureur général adjoint chargé des enquêtes criminelles à l’époque était Michael Chertoff, l’actuel chef du Département de la sécurité intérieure. Chertoff, le fils de la première hôtesse de la compagnie aérienne nationale israélienne, El Al, est considéré comme un ressortissant israélien.

L’un des agents israéliens a ensuite déclaré à la radio israélienne qu’ils avaient été envoyés pour “documenter l’événement” – l’événement qui a coûté la vie à quelque 3.000 Américains.

Malgré le fait que les Israéliens arrêtés dans le New Jersey étaient manifestement au courant des attentats du 11 septembre ou qu’ils étaient impliqués dans leur planification, les grands médias américains n’ont même jamais abordé la question de la complicité israélienne dans ces attaques.

ISRAELIS AVERTIS

Le 12 septembre 2001, l’édition Internet du Jerusalem Post rapportait : “Le ministère israélien des Affaires étrangères a recueilli les noms de 4 000 Israéliens qui se trouvaient dans les zones du World Trade Center et du Pentagone au moment de l’attaque”.

Pourtant, un seul Israélien a été tué au WTC et deux autres auraient été tués à bord de l’avion “détourné”.

Bien qu’un total de trois Israéliens auraient perdu la vie le 11 septembre 2001, les rédacteurs du discours du président George W. Bush ont grossièrement gonflé le nombre de morts israéliens à 130 dans le discours du président à une séance conjointe du Congrès le 20 septembre 2001.

Le fait qu’un seul Israélien soit mort au WTC, alors que 4 000 Israéliens auraient été sur les lieux des attaques du 11 septembre 2001, a naturellement conduit à une rumeur répandue, blâmée sur des sources arabes, que les Israéliens avaient été avertis de rester à l’écart ce jour-là.

“Que cette histoire soit à l’origine de la rumeur, écrivait en 2003 Bret Stephens, rédacteur en chef du Post, je ne peux pas dire. Ce que je peux dire, c’est qu’il n’y a pas eu d’erreur dans nos rapports.”

ODIGO MESSAGES INSTANTANÉS

Il a été prouvé que des Israéliens avaient été prévenus plusieurs heures avant que les attaques ne se produisent, sur un service israélien de messagerie instantanée, connu sous le nom d’Odigo. Cette histoire, preuve évidente de la connaissance préalable d’Israël, n’a été rapportée que brièvement dans les médias américains – et rapidement oubliée.

Au moins deux employés d’Odigo basés en Israël ont été avertis d’une attaque imminente à New York plus de deux heures avant que le premier avion ne frappe le WTC. Odigo avait son siège social américain à deux blocs du WTC. Les employés d’Odigo n’ont cependant pas transmis l’avertissement aux autorités de New York, ce qui aurait pu sauver des milliers de vies.

Odigo possède une fonction appelée People Finder qui permet aux utilisateurs de rechercher et de contacter d’autres personnes en fonction de certaines caractéristiques démographiques, comme la nationalité israélienne.

Deux semaines après le 11 septembre 2001, Alex Diamandis, vice-président d’Odigo, aurait déclaré : “Il était possible que l’avertissement d’attaque ait été diffusé aux autres membres d’Odigo, mais l’entreprise n’a pas reçu de rapports d’autres destinataires du message”.

L’adresse Internet de l’expéditeur a été communiquée au FBI, et deux mois plus tard, il a été signalé que le FBI enquêtait toujours sur cette affaire. Il n’y a pas eu de reportages dans les médias depuis lors.

Odigo, comme beaucoup d’entreprises israéliennes de logiciels, est basé et a son centre de recherche et développement (R&D) à Herzliya, Israël, la petite ville au nord de Tel Aviv, où se trouve le siège du Mossad.

Peu après le 11 septembre 2001, Odigo a été rachetée par Comverse Technology, une autre société israélienne. En moins d’un an, cinq dirigeants de Comverse auraient profité de plus de 267 millions de dollars de “délits d’initiés”.

Par l’intermédiaire de fonds d’investissement israéliens de “capital-risque” (CR), le Mossad engendre et parraine des dizaines de sociétés de logiciels qui font actuellement des affaires aux États-Unis. Ces sociétés basées en Israël sont sponsorisées par des sources de financement du Mossad telles que Cedar Fund, Stage One Ventures, Veritas Venture Partners et autres.

Comme on pouvait s’y attendre, les portefeuilles de ces sociétés de financement liées au Mossad ne contiennent que des sociétés basées en Israël, comme Odigo.

En parcourant les sites Web remarquablement similaires de ces fonds israéliens de capital-risque et des sociétés de leur portefeuille, on ne peut s’empêcher de remarquer que les principaux acteurs de l'”équipe” ont un profil commun et sont souvent d’anciens membres du “Corps des renseignements israéliens” et des vétérans du département R&D des forces aériennes israéliennes ou d’une autre branche de l’armée. La plupart sont diplômés de l’école israélienne “Technion” à Haïfa, du Centre interdisciplinaire du Mossad (IDC) à Herzliya ou d’un programme militaire de développement logiciel.

L’IDC, une université privée à but non lucratif, est étroitement liée au Mossad. L’IDC dispose d’un “institut de recherche” dirigé par Shabtai Shavit, ancien chef du Mossad de 1989 à 1996, appelé International Policy Institute for Counter-Terrorism.

L’IDC dispose également d’un “Marc Rich Center for the Study of Commodities, Trading and Financial Markets” et d’une “Lauder School of Government, Diplomacy and Strategy”. Le magnat des cosmétiques Ronald S. Lauder, qui est un partisan du Premier ministre israélien Ariel Sharon et de son parti d’extrême droite, le Likoud, a fondé l’école Lauder.

Lauder, président du Jewish National Fund et ancien président de la Commission sur la privatisation du gouverneur de New York, George Pataki, est la personne clé qui a poussé à la privatisation du WTC et de l’ancien Stewart AFB, où les trajectoires de vol des deux avions qui ont frappé les tours jumelles ont bizarrement convergé. Ronald Lauder a joué un rôle important, quoique non signalé, dans la préparation du 11 septembre.

La femme de Pataki, Libby, est sur la feuille de paie de Lauder depuis au moins 2002 et aurait gagné 100 000 $ en tant que consultante en 2004. Selon le Village Voice, entre 1994 et 1998, le gouverneur Pataki a gagné environ 70 000 $ pour avoir parlé à des groupes affiliés à Lauder.

PTECH SOCIETE ECRAN

Ptech, une mystérieuse société de logiciels a été liée aux événements du 11 septembre. L’entreprise de Quincy, au Massachusetts, était censée être liée aux “Frères musulmans” et aux financiers arabes du terrorisme.

Les liens présumés de l’entreprise avec le terrorisme ont donné lieu à un examen consensuel par le FBI en décembre 2002, qui a immédiatement été divulgué aux médias. Les reportages médiatiques du “raid” du FBI sur Ptech ont rapidement conduit à la disparition de l’entreprise.

Ptech ” a produit un logiciel dérivé de PROMIS, doté d’un noyau d’intelligence artificielle et installé sur pratiquement tous les systèmes informatiques du gouvernement américain et de ses agences militaires le 11 septembre 2001 “, selon le site Web From the Wilderness (FTW) de Michael Ruppert.

“Il s’agit notamment de la Maison-Blanche, du ministère du Trésor (services secrets), de l’armée de l’air, de la FAA, de la CIA, du FBI, des deux chambres du Congrès, de la marine, du ministère de l’énergie, du fisc, de Booz Allen Hamilton, d’IBM, d’Enron, et d’autres, a précisé FTW.

“Celui qui a comploté le 11 septembre considérait la FAA comme l’ennemi ce matin-là. Le moyen le plus efficace d’assurer le succès des attaques serait de neutraliser les systèmes de la FAA “, a indiqué FTW. “Pour ce faire, la FAA avait besoin d’une évolution du logiciel PROMIS installé sur ses systèmes et Ptech n’était que cela ; la Maison Blanche et les services secrets avaient le même logiciel sur leurs systèmes – probablement une version modifiée supérieure capable de systèmes de ” surveillance et d’intervention “.

Mais le gouvernement américain a-t-il chargé à son insu des logiciels capables d’opérations de ” surveillance et d’intervention ” et produits par une société liée au terrorisme sur ses réseaux informatiques les plus sensibles, ou Ptech était-elle simplement une société ” écran ” du Mossad ?

Oussama Ziade, un immigrant musulman libanais arrivé aux États-Unis en 1985, a fondé Ptech en 1994. Mais le premier directeur du marketing et des systèmes d’information de l’entreprise était Michael S. Goff, dont la firme de relations publiques, Goff Communications, représente actuellement Guardium, une entreprise de logiciels liée au Mossad.

Et Goff vient d’une lignée aisée de francs-maçons juifs qui ont appartenu à la Loge 600 du Commonwealth de Worcester de B’nai Brith pendant des décennies. Alors, pourquoi un Juris Doctor in Law récemment diplômé quitterait-il une carrière juridique prometteuse pour s’associer à une entreprise libanaise musulmane au démarrage prometteur, parrainée par des bailleurs de fonds douteux en Arabie saoudite ?

“En tant que responsable des systèmes d’information[pour Ptech], Michael s’est occupé de la conception, du déploiement et de la gestion de ses réseaux Windows et Macintosh, de données et de voix “, indique le site Web de Goff. “Michael s’occupait aussi de la formation des employés et de l’achat des logiciels, des systèmes et des périphériques.”

L’AFP a demandé à Goff, qui a quitté le cabinet d’avocats Seder & Chandler de Worcester en 1994, comment il a fini par travailler chez Ptech. “Par l’intermédiaire d’une agence d’intérim”, a dit Goff. Lorsqu’on lui a demandé le nom de l’agence, Goff a répondu qu’il ne s’en souvenait pas.

Ça pourrait être Mossad Temps, ou peut-être Sayan Placement Agency ?

Goff, le directeur du marketing original pour le logiciel Ptech, a dit qu’il ne savait pas qui avait écrit le code que Ptech a vendu à plusieurs agences gouvernementales. Est-ce crédible ?

Goff quitte un cabinet d’avocats dans sa ville natale pour travailler, par l’intermédiaire d’une agence d’intérim, chez un immigrant musulman libanais qui vend des logiciels, et il ne sait même pas qui a écrit le code ?

L’AFP a contacté les agences gouvernementales qui auraient des logiciels Ptech sur leurs ordinateurs, et IBM, pour leur demander s’ils pouvaient identifier qui avait écrit le code source du logiciel Ptech.

Au moment de mettre sous presse, seul le lieutenant-colonel Ron Steiner, du Naval Network Warfare Command de la marine américaine, avait répondu. Steiner a dit qu’il avait vérifié auprès d’un analyste et qu’on lui avait dit qu’aucun des logiciels Ptech n’avait été approuvé pour les réseaux d’entreprise de la Marine.

Final :

Une évaluation factuelle beaucoup plus détaillée et complète se trouve ici :

https://wikispooks.com/wiki/9-11/Israel_did_it

Répétons-le : Les preuves sont maintenant accablantes qu’il s’agit d’un événement ” faux drapeau “, organisé et organisé par une combinaison d’Israéliens (Mossad) et d’agences intérieures de droite et secrètes (CIA) dominées par des personnes d’origine juive ou ayant la nationalité américaine et israélienne en commun.

La seule question importante qui reste est de savoir pourquoi il n’y a pas eu d’enquête criminelle, pourquoi les suspects fortement impliqués dans la détention de la police ont pu s’échapper sans inculpation, pourquoi les enquêtes officielles ont été subornées et pourquoi même à ce jour les dirigeants politiques occidentaux refusent de reconnaître les faits, se moquent de ceux qui le font et les menacent même de poursuites pour “soutien” présumé du terrorisme !

Seule une conspiration criminelle au plus haut niveau des gouvernements occidentaux peut expliquer cette incapacité à poursuivre les coupables ou à révéler la vérité à la population mondiale. La seule conclusion logique : ils sont tous, malgré des assurances contraires et des apparences superficielles, irrémédiablement corrompus, complices sciemment et intentionnellement de l’exécution et de la dissimulation de l’un des crimes les plus graves et les plus déplorables du siècle.

Lorsque, finalement, après un examen attentif et détaillé, vous êtes contraints de parvenir à la conclusion peu recommandable que l’État d’Israël et les intérêts juifs ont joué un rôle central dans les attentats du 11 septembre, tous les événements ultérieurs et actuels doivent adopter une perspective complètement nouvelle.

Faut-il s’étonner que les responsables aient peur et doivent continuellement réinventer un ennemi démoniaque, avec d’autres ” événements terroristes “, pour justifier sa position et son hégémonie ? Ce n’est pas non plus la raison pour laquelle les gouvernements occidentaux sont si désireux de confondre la poursuite appropriée des criminels et de la vérité avec la tactique diffamatoire de “l’antisémitisme”.

“911/Israël l’a fait !”

De : https://wikispooks.com/wiki/9-11/Israel_did_it_it
Lorsqu’il se produit un événement qui change fondamentalement la dynamique de la géopolitique mondiale, il y a une question avant toutes les autres dont la réponse désignera certainement ses auteurs. Cette question est “Cui bono ?” S’il s’avère en outre que les personnes ainsi inculpées avaient à la fois un mobile et des moyens, alors, comme on dit aux États-Unis, c’est à peu près un “slam-dunk”. Et il en est de même avec les événements du 11 septembre.
Si l’on fait abstraction du récit officiel, aussi absurde soit-il, il n’y a que deux organisations sur la planète entière qui possèdent l’expertise, les actifs, l’accès et la protection politique nécessaires pour avoir à la fois exécuté le 11 septembre 2001 et mis à jour sa couverture (c’est-à-dire les moyens). Les deux sont des agences de renseignement – l’ACI et le Mossad israélien – dont les motifs étaient sans doute les plus convaincants. Ces motifs s’inscrivaient parfaitement dans l’agenda du PNAC de Neocon, avec la nécessité explicitement affirmée d’un “…événement catastrophique et catalyseur – comme un nouveau Pearl Harbor”[1] afin de mobiliser l’opinion publique américaine pour des guerres déjà prévues, dont les effets seraient de détruire les ennemis d’Israël.

Cet article rassemble des preuves à l’appui de la théorie selon laquelle “Israël l’a fait”.

(pour voir les liens de 1 à 18 ci-dessous sur la page en Anglais ici : https://prepareforchange.net/2018/09/10/lies-and-fear-surround-9-11/https://prepareforchange.net/2018/09/10/lies-and-fear-surround-9-11/)

Contenu :

1 Reconnaissances
2 Contrôle du complexe du World Trade Center
2.1 Quatre atouts clés du Réseau sioniste
2.2 La sécurité du WTC aux mains des sionistes
2.2.1 Connaissance préalable des envois postaux de l’anthrax
2.2.2 Qui a tué John O’Neil ?
2.3 La sécurité aéroportuaire entre les mains d’Israël
3 Connaissances antérieures
3.1 Incident au cimetière de Gomel Chesed
3.2 Les citoyens israéliens sont prévenus
3.3 Opérations anormales sur les marchés des valeurs mobilières
3.4 Autres avertissements
4 Raccordements au Mossad
4.1 Étude de l’armée américaine : Au Mossad
4.2 L’espionnage israélien autour du 11 septembre 2001
4.3 Après le 11 septembre 2001 – Plus de détentions d’Israéliens
4.4 Cinq Israéliens dansants
4.5 “Nous ne sommes pas votre problème” ?
4.6 Camion piégé destiné au pont George Washington
4.7 Fourgonnette murale
4.8 Systèmes mobiles urbains
4,9 Israeli Intelligence and P-tech
4.9.1 Ptech Software systems – backdoor de contrôle informatique
4,10 MITRE corporation (logiciels informatiques)
4.11 Plan guidé de précision ?
4.12 Rabbin Dov Zakheim et Systems Planning Corporation
5 L’armée américaine sait qu’Israël l’a fait
5.1 Sionisme et trahison
6 Dissimulation
6.1 L’enquête du 11 septembre dans les mains des sionistes
6.2 Tous les juges en chef nommés étaient des Juifs sionistes :
6.3 Commission du 11 septembre : Contrôlée par les sionistes
6.4 Les preuves recueillies sur les lieux du crime sont rapidement enlevées et détruites
7 Personnalités sionistes 9/11
7.1 Juifs sionistes dans toutes les positions favorables !
8 Qui était à bord du vol 11 ?
9 Les rédacteurs de discours de Bush gonflent considérablement le nombre de victimes israéliennes
9.1 Qui était l’auteur du discours de Bush ?
10 Mohammed Atta nous mène directement à la porte du réseau criminel juif
11 Al-Qaïda = Le Mossad joue à se déguiser
12 Netanyahou ouvertement joyeux des attentats terroristes du 11 septembre
13 Likely Architect of 9/11
14 Des événements liés mènent à Israël
14.1 Incident terroriste sioniste présumé à l’édifice du Congrès mexicain
15 Citations de personnes éminentes
15.1 L’ancien président italien est d’accord, dit que le Mossad a fait le 11 septembre
15.2 L’ancien directeur de l’ISI pakistanais dit que c’était le Mossad
16 Documents connexes
17 Voir aussi
18 Références

Dissimulation

L’enquête du 11 septembre dans les mains des sionistes

   Stehen Cauffman

Immédiatement après les attentats du 11 septembre, le réseau sioniste manœuvrait méthodiquement en coulisse pour annuler toute enquête légitime qui pourrait révéler ce qui s’est réellement passé ce jour-là. Ils se sont donné pour objectif de contrôler tous les angles de ce que l’on appelle “l’enquête” afin de pouvoir rapidement dissimuler toutes les preuves de l’implication sioniste.

Tous les juges en chef nommés étaient des Juifs sionistes :
Alvin K. Hellerstein – juge au Tribunal de district du district sud de New York et a été impliqué dans plusieurs affaires très médiatisées liées au 11 septembre, y compris une affaire principale consolidée contre trois compagnies aériennes, ICTS International NV et les sociétés de sécurité aéroportuaire de Pinkerton, les propriétaires du World Trade Center, et Boeing Co, le constructeur aéronautique. Hellerstein est un sioniste et un nationaliste israélien dévoué qui a des liens avec la mafia juive depuis 1956. L’épouse de M. Hellerstein est une ancienne cadre supérieure et trésorière actuelle d’AMIT. D’après son site Web, on peut lire : “Fondée en 1925, l’AMIT est le plus grand défenseur mondial de l’éducation religieuse sioniste et des services sociaux pour les enfants et les jeunes d’Israël, en aidant les enfants israéliens à devenir des membres productifs et utiles de la société.
Michael B. Mukasey – Ce juge juif orthodoxe a supervisé le litige entre Larry Silverstein et les compagnies d’assurance après le 11 septembre 2001. Silverstein a reçu des milliards. Mukasey a empêché la tenue d’une enquête complète sur l’incident du Five Dancing Israelis qui a été arrêté dans le cadre du 11 septembre. Il a joué un rôle dans leur libération. Il a ensuite été nommé procureur général par le président Bush. Il a défendu le Patriot Act et il appuie les politiques de torture.
Michael Chertoff – Responsable de la division criminelle du ministère de la Justice le 11 septembre 2001. Essentiellement responsable de l’enquête sur les attentats du 11 septembre 2001. Il a laissé des centaines d’espions israéliens qui avaient été arrêtés avant et le 11 septembre rentrer chez eux en Israël. Il a également été juge de poursuite lors de la première attaque terroriste contre le WTC en 1993. Chertoff aurait la double nationalité américaine et israélienne. Sa famille est l’une des familles fondatrices de l’État d’Israël et sa mère a été l’un des tout premiers agents du Mossad, l’agence d’espionnage du pays. Son père et son oncle sont des rabbins ordonnés et enseignants du Talmud.
Kenneth Feinberg – a créé le fonds d’indemnisation des victimes (7 milliards de dollars) ; contrôlé par une cabale sioniste, il a réussi à obtenir 97% des familles des victimes à prendre de l’argent en échange de l’abandon des demandes d’une enquête judiciaire du 11 septembre.
Sheila Birnbaum – Une autre sioniste clé impliquée dans le camouflage du 11 septembre est Sheila Birnbaum de Skaddan, cabinet juridique Arps. Birnbaum a été nommé ” médiateur spécial ” des procès intentés par les 3% des familles qui ont décidé de ne pas être rachetées. Rien d’important ne s’est produit avec ces revendications depuis.
Benjamin Chertoff – (cousin de Michael Chertoff) – Ben a écrit le tube du 11 septembre dans Popular Mechanics en prétendant “démystifier les théories de conspiration du 11 septembre”. Son utilisation d’arguments ridicules de l’homme de paille discrédite largement la pièce bien qu’elle soit encore largement citée par les défenseurs du ” récit officiel “. Il prétend que sa relation avec Michael Chertoff est “distante” mais Chris Bollyn prouve le contraire.
Stephen Cauffman – Responsable des enquêtes du NIST qui représentent au total une couverture systématique de l’effondrement du WTC 7. La position du NIST demeure que l’incendie, ainsi que les dommages mineurs causés par les ” débris éjectés ” de l’effondrement de la tour nord située à un pâté de maisons plus loin, avec le bâtiment 8 du WTC entre les deux, ont détruit le bâtiment 7 du WTC.

Commission du 11 septembre : Contrôlée par les sionistes
Article complet : Commission 9/11

Philip Zelikow. Directeur exécutif de la Commission 9/11

Philip Zelikow (Double Citoyen US / Israël) – Gardien de la Commission 9/11

Zelikow a été nommé directeur exécutif de la commission 9/11 – la position la plus puissante du comité. Ce Juif sioniste est responsable de concocter la fiction inventée qui a été présentée comme le rapport de la Commission sur le 11 septembre – récit officiel. Le rapport contient des centaines d’anomalies flagrantes, de contradictions, d’omissions et de faussetés flagrantes. Il parvient même à omettre toute référence à l’effondrement du bâtiment 7 à 17 h 20.

Henry Kissinger a d’abord été nommé directeur exécutif, mais il a cédé son poste après d’énormes protestations. Cela a ouvert la voie à l’agent sioniste Zelikow pour prendre la barre. Zelikow a de nombreux conflits d’intérêts qui ont clairement entravé sa capacité à dire la vérité au peuple américain sur les attaques terroristes du 11 septembre 2001.

Zelikow était un initié de l’administration Bush, ayant fait partie de l’équipe de transition au début de 2000. En 1989-1991, Zelikow a travaillé avec Condoleezza Rice au Conseil national de sécurité de l’administration George H. W. Bush. En 1995, Zelikow et Rice ont écrit un livre ensemble. De 1996 à 1998, M. Zelikow est directeur du Aspen Strategy Group, qui compte également parmi ses membres des personnes telles que Condoleezza Rice, Dick Cheney et Paul Wolfowitz. Après l’entrée en fonction de George W. Bush, M. Zelikow a été nommé à un poste au sein du President’s Foreign Intelligence Advisory Board[PFIAB] et a travaillé dans d’autres groupes de travail et commissions de l’administration. La position de M. Zelikow au sein de la Commission a fait de lui son ” Gardien “, ce qui lui a permis de décider quels sujets feraient ou non l’objet d’une enquête. Il a également été secrètement en contact avec l’un des proches conseillers de Bush – Karl Rove – tout au long de la gestation du rapport de la Commission.

Les éléments de preuve recueillis sur les lieux d’un crime sont rapidement enlevés et détruits

Logo SIMS

Alan D. Ratner’s Metals Management et le groupe SIMS ont été chargés de ramasser rapidement l’acier et les débris du WTC et de les expédier aux fonderies asiatiques. Alan Ratner est juif. Ratner a fusionné avec le groupe SIMS et la société Hugo Neu et ils ont réalisé un beau bénéfice. Ratner a vendu plus de 50 000 tonnes d’acier à une société chinoise au prix de 120 dollars la tonne. Ratner l’avait obtenu pour 70 dollars la tonne. Non seulement il a détruit les preuves de l’une des plus grandes scènes de crime de l’histoire, mais il a fait un profit énorme en le faisant. D’autres recherches sur la destruction criminelle d’éléments de preuve sur les lieux d’un crime peuvent être trouvées ici.

Personnalités sionistes 9/11

Rabbi Div Zakheim

Michael Chertoff

Richard Perle

Paul Wolfowitz

Douglas Feith

Eliot Abrams

Marc Grossman

Ari Fleischer

Les Juifs sionistes dans toutes les bonnes fonctions !
Il convient de noter que les Juifs étaient extrêmement surreprésentés dans l’administration Bush. Dans un groupe ethnique minoritaire qui ne représente que 2 % de la population américaine, 42 des membres de ce groupe occupaient des postes de direction dans le cabinet de Bush. Cette surreprésentation extrême des Juifs sionistes illustre l’étendue de leur contrôle sur le gouvernement américain à l’époque du 11 septembre 2001. En l’absence de l’implication de nombreuses personnalités sionistes clés détaillées ici, le 11 septembre n’aurait pas pu avoir lieu.

Rabbin Dov Zakheim – Co-auteur du document du PNAC sur la reconstruction des défenses de l’Amérique préconisant la nécessité d’un incident de type Pearl Harbor pour mobiliser l’Amérique. A été contrôleur du Pentagone du 4 mai 2001 au 10 mars 2004. Deux grosses sommes d’argent ont disparu du Pentagone sous sa surveillance. Au début, Donald Rumsfeld (10 septembre 2001) a signalé la disparition de 2,3 billions de dollars et, plus tard, Zakheim n’a pas été en mesure de justifier un autre billion de dollars. Zakheim avait également des vols de F-15 et de F-16 américains vendus en surplus à Israël à une fraction de leur valeur.

Michael Chertoff – Procureur général adjoint de la division criminelle du ministère de la Justice ; plus tard, directeur de la Sécurité intérieure. Son épouse, Meryll Chertoff, était directrice régionale de l’ADL. Sa mère était hôtesse de l’air pour El Al et avait donc des liens avec le Mossad. Son père et son oncle sont rabbins.

Richard Perle – Président du Conseil de la politique de défense du Pentagone. Il a été expulsé du bureau du sénateur Henry Jackson dans les années 1970 après que la NSA l’a surpris en train de transmettre des documents hautement confidentiels à Israël.

Paul Wolfowitz – Il a été secrétaire adjoint à la Défense et membre du Conseil de la politique de défense du Pentagone.

    • Douglas Feith – Headed reconstruction in Iraq. Effectively in command, with Wolfowitz, of the War Department on 9-11; Undersecretary of War for Policy. Fired from National Security Council in 1976 on suspicion of passing classified documents to Israel. “Dual Citizen” of US-Israel. Douglas Feith created the “Office of Special Plans” shortly after 9/11 which was where all of the fake intelligence accusing Iraq of developing WMD’s and having ties to Al Qaida came from.

 

 

    • Marc Grossman – Under Secretary for Political Affairs on 9-11; met with General Mahmoud Ahmad, head of Pakistan’s ISI and 9-11 financier, on or shortly after 9-11; “dual citizen” of US and Israel

 

    • Ari Fleischer — White House spokesman for Bush on 9-11; Harlined Iraq WMD lies to the press; “dual citizen” of US and Israel; connected to the extremist group called the Chabad Lubavitch Hasidics

Remerciements

La structure de base de cet article, ainsi qu’une grande partie de son contenu, est tirée d’un post de mai 2009 sur le forum Information Underground intitulé “Israel did 9/11 – All the proof in the world”. [2]

Source : https://veaterecosan.blogspot.com/search?q=9%2F11+israel

Laisser un commentaire