Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien, et de la nôtre !

nic04_david_revolution

Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.”

Cette citation attribuée à Edmund Burke, écrivain et homme politique irlandais, vous l’avez sans doute déjà vue circuler et vous vous êtes peut-être dit : voilà encore une façon de nous culpabiliser, passons à autre chose ! Mais Edmund Burke avait-il vraiment conscience de la profondeur de cette vérité quand il l’a prononcée ? En fait si l’on en croit Wikipédia, ce n’est même pas lui qui a énoncé cette vérité. Selon un article du site Quote Investigator, la citation viendrait de John Stuart Mill qui écrivit en 1867 :

Ne laissez personne apaiser sa conscience en lui faisant croire qu’il ne peut faire aucun mal s’il ne prend pas partie et ne forme pas d’opinion. Les hommes méchants n’ont besoin de rien de plus pour atteindre leurs fins, que les hommes de bien regardent sans rien faire.

Cette citation possède quelques équivalents notoires, par exemple :

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

Cette fois-ci ce serait Albert Einstein, cocréateur de la bombe atomique, qui a prononcé ces mots, ou bien une variation chez Gandhi :

Celui qui voit un problème et qui ne fait rien, fait partie du problème.

C’est dur et sacrément accusateur. Bien, mais Einstein et Gandhi, ils faisaient quoi eux, partie du problème, de la solution (E=Mc2) ou les deux ? Sinon ce serait aussi une des citations les plus populaires des temps modernes (d’après un sondage réalisé par les éditeurs du “Oxford Dictionary of Quotations”). Intéressant… mais pourquoi cette citation nous parle tant ?

Revenons une dernière fois sur la polémique de l’auteur. La maxime serait apparue dans une citation d’un discours du révérend Charles F. Aked qui appelait à des restrictions sur la consommation d’alcool !

Il a été dit que pour que les hommes méchants atteignent leur but, il est seulement nécessaire que les hommes honnêtes ne fassent rien.

En réalité si on suit le long article de quoteinvestigator, l’homme d’État et philosophe irlandais Edmund Burke a écrit sur la nécessité d’associer des hommes de bien pour s’opposer aux cabales d’hommes de mauvaise foi.

Nul homme, […] ne peut se vanter de ce que ses efforts, dénués de tout fondement, non systématiques, décousus, ont le pouvoir de mettre en échec les desseins subtils et les cabales unies de citoyens ambitieux. Quand les mauvais hommes se combinent, le bien doit s’associer; sinon ils tomberont, un à un, un sacrifice sans défense dans une méprisable lutte.

Donc pour en finir avec la polémique, ce n’est ni Edmund Burke, ni John Stuart Mill, c’est un peu les deux à la fois et c’est surtout nous tous, à travers ces exemples qui avons compris la profonde vérité à travers ces mots. Revenons en à la ligne éditoriale de ce site :

La Cabale, les forces sombres, appelez-les comme vous voulez, n’a besoin que de l’inaction des travailleurs de lumière pour triompher !

Voilà, ça c’est du Hervé Gaïa. Bon je plagie un peu il est vrai… Mais voilà la raison profonde, pour laquelle la matrice a inventé tant de petits stratagèmes pour perdre ce que nous appelons les travailleurs de lumières, les starseeds etc… Pour les mettre en position de spectateurs égarés et non d’acteurs. Le sens fondamental de cette citation s’applique donc à notre situation face à l’ascension planétaire et le travail obstiné des forces sombres.

Je ne reviendrai pas dans cette publication sur le fait que la matrice se soit acharnée sur nous pendant des dizaines ou des centaines de vies, pour nous handicaper au maximum par rapport à la mission que nous avons à réaliser. Je citerai seulement, en guise de rappel quelques exemples au hasard, pour faire de nous de simples gens de bien (dans la spiritualité et ouverts à la divulgation) qui regardent ou agissent mollement…

  • Attendre chaque jour la prochaine publication du divulgateur à la mode (Corey Goode, Benjamin Fulford, Cobra…)
  • Passez son temps à regarder sur internet des vidéos sur les OVNI, la spiritualité, et les polémiques interminables entre ses différents acteurs,
  • Désirer en soupirant retrouver sa flamme jumelle, son âme sœur, sa famille d’âme,
  • Se désespérer face aux reptiliens qui mangeraient les petits enfants et tiendraient les rennes du pouvoir,
  • Écouter année après année, les canalisations de Monsieur Leplacard ou Madame Tartine, ou les hypnoses régressives de Madame Douleur,
  • Se réjouir de l’action des nombreux gatekeepers dans tous les domaines méritant une profonde divulgation. Et bien oui puisque quelqu’un fait déjà le boulot (vaccination, droits citoyens, OVNI, pédocriminalité, énergies libres…), pourquoi irai-je m’en mêler et c’est bien la raison d’être subtile du gardien de seuil (je reviens encore sur cette notion car je la crois encore mal assimilée)
  • Se dire mais qu’est-ce qu’on peut faire ? Ils ont tous les pouvoirs et ils sont tellement puissants ! Que puis-je faire pour combattre la pédocriminalité de réseau ou empêcher les labos qui font les lois, de nous vacciner ?
  • Se dire que tous les médias sont verrouillés et qu’il y a la censure sur internet et que de toute façon, notre action ne sert pas à grand chose…

Pourtant nous pouvons tout faire vaciller ! Nous sommes tout puissants contre le mal ! A condition de devenir de véritables acteurs réellement conscients et coordonnés. Vous ne vous êtes reconnu dans aucun de ces exemples ? Parfait ! Alors maintenant c’est la contraposition qu’il faut atteindre !

  • Je suis un acteur tout-puissant, et je n’ai besoin de personne, absolument personne, pour renouer avec ma puissance spirituelle,
  • Que les gens de bien s’unissent à travers le monde pour combattre le mal, qui lui est très très bien organisé, et ceci depuis des milliers d’années,
  • Que les gens dans la spiritualité travaillent et méditent ensemble notamment lors de méditations mondiales , ou par exemple à travers des groupes de sororité,
  • Que les acteurs de la réinformation continuent et amplifient assidûment leur travail, et de préférence en réseau,
  • Se dire que l’action des pairs (aussi brillants soient-ils) ne suffit pas et que mon action est requise et attendue,
  • Se convaincre que l’action pour vous transformer vous-même est en soi une action pour transformer le monde,
  • Participer chaque jour et de façon mesurée et graduelle à la divulgation à travers vos proches, vos amis, vos connaissances…
  • Aller chaque jour un peu plus loin en terme d’action militante pacifique, à travers notre consomm’action ou notre comportement,
  • Travailler en toute humilité (peu importe les éminents prédécesseurs) sa connexion avec la vraie lumière et développer ses capacités télépathiques…

OK j’arrête, je suis vraiment désolé ! Il y en a marre quand même que Môsieur Hervé Gaïa nous fasse la morale ! Il fait quoi lui au juste ? A part pérorer et fanfaronner sur son site internet ?

Enfin, j’espère quand même vous avoir fait comprendre que cette fameuse citation est la parfaite illustration de la stratégie (préparée de longue date) de l’Ombre, face à la Lumière que vous êtes, pour différer sans cesse notre libération !

 

Par Hervé Gaia

Site : https://revolutionvibratoire.fr/

Laisser un commentaire