Les Effets Antidépresseurs de l’Ayahuasca

Ayahuasca

 

Écrit par : GreenMedInfo Research Group

Cet article est protégé par les droits d’auteur de GreenMedInfo LLC, 2020

Une étude souligne l’efficacité de l’ayahuasca, une plante indigène d’Amazonie, en tant que puissant antidépresseur dans les cas de dépression nécessitant un traitement

Une étude publiée dans Psychological Medicine a trouvé une corrélation positive entre une dose unique d’ayahuasca et une réduction significative et rapide de la gravité de la dépression chez les patients souffrant de dépression modérée à sévère[i].

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour déterminer l’efficacité de différentes doses et réduire les effets secondaires possibles, les chercheurs émettent l’hypothèse que l’ayahuasca pourrait être l’une des substances antidépressives naturelles les plus puissantes jamais découvertes, avec de multiples avantages documentés pour la santé  physique et psychologique.

La dépression, un problème mondial croissant

Une étude menée en 2018 a estimé que quelque 350 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression, et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a prédit que la dépression se classera bientôt au deuxième rang des maladies les plus répandues dans le monde[ii].

Les principaux symptômes de la dépression sont la perte d’intérêt ou de plaisir dans les activités quotidiennes, insomnie ou hypersomnie, agitation, , perte ou gain d’appetit  et de poids, faible estime de soi, baisse de concentration et, dans certains cas extrêmes, des pensées suicidaires ou tentatives de suicide. La gravité des symptômes liés à la dépression est préoccupante dans le monde entier[.[iii]

Bien que les antidépresseurs aient des effets secondaires dangereux et soient souvent inefficaces, ils constituent la première ligne de traitement pour de nombreux médecins conventionnels. La dépression résistante au traitement est une préoccupation connexe particulière.

Dans cette étude, les patients dépressifs résistants au traitement ont été définis comme des patients ayant essayé deux ou plusieurs antidépresseurs et n’ayant constaté aucune amélioration de leur état.

En outre, tous les participants à l’étude ont été décrits comme souffrant de dépression modérée à sévère, n’ayant aucune expérience préalable de l’ayahuasca et n’ayant aucun antécédent personnel ou familial de schizophrénie ou de trouble affectif bipolaire.

Qu’est-ce que l’Ayahuasca ?

L’ayahuasca, une plante tropicale originaire de la jungle amazonienne, est connue pour ses propriétés psychédéliques et son écorce et ses feuilles sont souvent utilisées pour les cérémonies religieuses du thé en Amérique du Sud.[iv] À mesure que son utilisation s’est répandue dans le monde occidental, les chercheurs se sont de plus en plus intéressés à ses avantages thérapeutiques potentiels.

Les ingrédients actifs de l’ayahuasca sont β-carboline, un composé présentant de nombreuses propriétés pharmacologiques dont des propriétés antitumorales, anticonvulsives, sédatives et antimicrobiennes, et des éléments de tryptamine, qui peuvent provoquer des effets hallucinogènes.[v],[vi]

Au fur et à mesure que la recherche sur l’ayahuasca progresse, de nombreuses études ont présenté l’utilisation de l’ayahuasca comme une option sûre et viable pour traiter la dépression résistante aux traitements. Cependant, avant cette étude, la plupart des recherches n’avaient pas pris en considération l’effet placebo  ni étudié complètement les effets secondaires possibles de l’utilisation de l’ayahuasca, notamment les nausées, les vomissements graves et la diarrhée.[vii]

Avantages de l’utilisation de l’Ayahuasca

L’ayahuasca agit en stimulant de multiples zones du cerveau et en régulant les transporteurs de sérotonine des plaquettes. Les troubles associés à de faibles transporteurs de sérotonine comprennent la dépression et l’alcoolisme, et les chercheurs ont théorisé pendant des années que l’ayahuasca pourrait avoir un impact positif sur ces maladies.[viii]

De plus, l’ayahuasca n’entraîne pas de dépendance, ce qui en fait un substitut intéressant aux médicaments antidépresseurs, dont beaucoup ont des propriétés de dépendance.[ix],[x] En outre, il a été constaté que l’ayahuasca a de nombreux avantages neuroprotecteurs et psychologiques grâce à ses principaux composés, β-carboline et tryptamine. Les avantages de l’ayahuasca comprennent:

  • Augmentation de la vigilance, amélioration de l’humeur et des fonctions cognitives assistées jusqu’à 4 semaines après la consommation. Une seule dose d’ayahuasca semble produire des bénéfices similaires à ceux de la meditation.[xi],[xii]
  • Diminution des sentiments de dépression, stress et anxiété[xiii],[xiv]
  • Amélioration de la mémoire et de l’apprentissage, et réduction de l’inflammation et du stress oxydatif, grâce à l’harmine, la principale β-carboline trouvée dans l’ayahuasca [xv]
  • Soutient les processus neurobiologiques et psychologiques nécessaires pour se remettre de dépendances aux substances, notamment l’alcool et la nicotine [xvi]
  • – Peut servir de médiateur pour les effets des souvenirs traumatisants chez les patients souffrant du syndrome de stress post-traumatique (SSPT) [xvii],[xviii]

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour authentifier davantage ces avantages, les chercheurs sont satisfaits des avantages potentiels que même une petite quantité de breuvage d’ayahuasca produit chez les patients souffrant de dépression.

Effets secondaires de l’utilisation de l’ayahuasca

Les effets secondaires à court terme de l’ayahuasca sont bien connus et comprennent:

  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Nausées sévères
  • Paranoïa
  • Sentiments de désespoir ou de solitude
  • Peur de la mort ou sentiment de mourir
  • Vertiges [xix],[xx]  

Bien que ces effets ne soient que temporaires et soient souvent considérés comme purgatifs plutôt que toxiques, ils peuvent être déroutants et désagréables. Dans quelques cas, les effets les plus graves de l’utilisation de l’ayahuasca comprennent une augmentation de la pression sanguine et du rythme cardiaque, des maux de tête et des interactions avec des médicaments.[xxi],[xxii]

Cependant, toutes les études à long terme ont démontré que l’ayahuasca et d’autres psychédéliques étaient bien tolérés et n’entraînaient que des maux de tête de courte durée et une légère augmentation du rythme cardiaque.[xxiii]

Jusqu’à ce que des recherches plus approfondies puissent être faites pour déterminer les moyens de maximiser les avantages de l’utilisation de l’ayahuasca et de minimiser les effets secondaires potentiellement dangereux, les médecins mettent en garde contre l’utilisation de l’ayahuasca, en particulier pour ceux qui ont des problèmes cardiaques, des troubles psychiatriques, ou toute personne prenant des médicaments. De plus, l’ayahuasca ne doit être prise que sous la supervision d’un professionnel de santé qualifié, capable de surveiller les effets secondaires potentiellement mortels.[xxiv]

Néanmoins, à mesure que la recherche sur les bienfaits de l’ayahuasca se développe, les chercheurs sont convaincus que l’ayahuasca offre des avantages potentiels qui dépassent de loin tout effet secondaire potentiel à court terme. Des études à long terme indiquent que même une dose unique d’ayahuasca peut avoir un impact positif sur l’humeur avec des effets indésirables minimes, et suggèrent que l’ayahuasca pourrait être le plus puissant antidépresseur découvert à ce jour.

Il est clair que le potentiel de la valeur thérapeutique de l’ayahuasca dans le traitement de la dépression, en particulier la dépression réfractaire au traitement, est immense. Pour en savoir plus ou pour consulter des recherches supplémentaires sur les bienfaits thérapeutiques de l’ayahuasca, visitez le GMI Research Dashboard sur l’ayahuasca:

 

References

[i] Psychol Med. 2019 Mar; 49(4): 655-663

[ii] Sci Rep. 2018; 8: 2861

[iii] Dialogues Clin Neurosci. 2008 Sep; 10(3): 279-289.

[iv] Psychopharmacology (Berl)2018; 235(10): 2979-2989.

[v] Curr Med Chem. 2007;14(4):479-500.

[vi] Front Pharmacol. 2016; 7: 35.

[vii] Psychol Med. 2019 Mar; 49(4): 655-663.

[viii] Curr Neuropharmacol. 2019 Feb; 17(2): 108-128.

[ix] Int J Ment Health Nurs. 2018 Dec;27(6):1805-1815. doi: 10.1111/inm.12488. Epub 2018 Jun 5.

[x] Patient Prefer Adherence. 2016; 10: 1401-1407.

[xi] Psychol Med. 2019 Mar; 49(4): 655-663.

[xii] Psychopharmacology (Berl). 2018; 235(10): 2979-2989

[xiii] Scientific Reports.volume 7, Article number: 5309 (2017)

[xiv] Ther Adv Psychopharmacol. 2016 Jun; 6(3): 193-213.

[xv] J Psychoactive Drugs. 2017 Jan-Mar;49(1):1-10. doi: 10.1080/02791072.2016.1260189. Epub 2016 Dec 5.

[xvi] J Psychoactive Drugs. 2014 Jan-Mar;46(1):63-72.

[xvii] Front Pharmacol. 2018; 9: 330.

[xviii] Front Pharmacol. 2016; 7: 35.

[xix] Nat Prod Bioprospect. 2019 Aug; 9(4): 251-265.

[xx] Front Pharmacol. 2016; 7: 35.

[xxi] Psychopharmacology (Berl). 2018; 235(10): 2979-2989.

[xxii] Ment Health Clin. 2017 Jan; 7(1): 39-45

[xxiii] J Affect Disord. 2019 Nov 1;258:11-24. doi: 10.1016/j.jad.2019.07.076. Epub 2019 Jul 30.

[xxiv] J Psychoactive Drugs. 2013 Apr-Jun;45(2):179-88.

Le groupe de recherche GMI (GMIRG) se consacre à l’étude des questions de santé et d’environnement les plus importantes du moment.  Un accent particulier sera mis sur la santé environnementale.  Nos recherches ciblées et approfondies exploreront les nombreuses façons dont l’état actuel du corps humain reflète directement l’état réel de l’environnement ambiant.

Avertissement : Cet article n’est pas destiné à fournir un avis médical, un diagnostic ou un traitement. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de GreenMedInfo ou de son personnel.

“© [Article Date] GreenMedInfo LLC. Ce travail est reproduit et distribué avec l’autorisation de GreenMedInfo LLC. Vous voulez en savoir plus sur GreenMedInfo ? Inscrivez-vous à la lettre d’information ici //www.greenmedinfo.com/greenmed/newsletter.”

 

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire