Un remède pour le cancer supprimé depuis 80 ans : Ils finissent par admettre que Royal Rife avait raison

(La crainte de germes de maladies détruits par Rays, affirmeation d’un scientifique S.D.)

Une personne n’entend pas le son seulement par les oreilles; elle entend le son à travers tous les pores de son corps. Il imprègne tout l’être, et selon son influence particulière, il ralentit ou accélère le rythme de la circulation sanguine, il réveille ou apaise le système nerveux. Il éveille une personne à de plus grandes passions ou il l’apaise en lui apportant la paix. Selon le son et son influence, un certain effet est produit. Le son devient visible sous forme de rayonnement. Cela montre que la même énergie qui va sous forme de son avant d’être visible est absorbée par le corps physique. De cette façon, le corps physique récupère et se charge d’un nouveau magnétisme. – Musicien soufi, mystique et guérisseur, Hazrat Inayat Khan

TOUT VIBRE. ABSOLUMENT TOUT.

Notre réalité est telle que les fréquences ont sur nous un effet beaucoup plus profond qu’on ne l’avait cru auparavant. Cette réalité ne peut plus être ignorée.

(Sous-titres disponibles en français : Cliquez SS; si ce n’est pas en français : allez dans Paramètres et cliquez Sous-titres et pour changer la langue cliquez Généré automatiquement, vous aurez un vaste choix de langue)

 

Bien que l’on nous dise constamment que nous sommes à la fine pointe de la technologie, il y en a qui viennent d’être présentées au public comme étant “nouvelles” alors qu’elles ne sont pas du tout. Elles sont simplement réprimées depuis des décennies. Des choses comme les “nouveaux” bandeaux de Neuro numériques qui envoient des fréquences électromagnétiques spécifiques dans la tête d’une personne pour le “changement” de son humeur, par exemple.

Ces dernières années, il est également apparu que les fréquences peuvent guérir des maladies y compris le cancer. Le professeur et chercheur Anthony Holland a même donné une conférence Tedx sur “Briser le cancer avec des fréquences résonantes” il y a quelques années, discutant de la capacité à détruire les cellules cancéreuses et les super bugs mortels comme le SARM avec des champs électriques oscillants pulsés… non pas que vous en ayez entendu parler aux nouvelles du soir ou quoi que ce soit d’autre.

(Sous-titres disponibles en français : Cliquez SS; si ce n’est pas en français : allez dans Paramètres et cliquez Sous-titres et pour changer la langue cliquez Généré automatiquement, vous aurez un vaste choix de langue)

 

Comme quelqu’un l’a fait remarquer dans les commentaires, des phrases comme “Ils n’avaient rien vu de tel. Il semble qu’il s’agisse d’un phénomène nouveau”, a fait en sorte que ceux qui connaissent la suppression organisée de ces technologies depuis au moins les années 1930 veulent se cogner la tête contre un mur.


VOICI LE DR ROYAL RAYMOND RIFE.

Le laboratoire Burnett brûlé

Dr. Rife a été présenté, par ceux qui l’ont personnellement connu et ont travaillé avec lui, comme d’un génie. Scientifique et inventeur à partir des années 1920, Rife a commencé à construire un microscope grand et complexe capable d’agrandir des objets 31 000 fois (contre peut-être 1700 fois sur des microscopes standard dans les années 1930 et 1940). En 1940, Rife avait un appareil de deux pieds de haut pesant 200 livres qui comprenait quelque 5 682 pièces qui lui permettait de voir les virus et les bactéries d’une façon qu’aucun autre scientifique n’avait.

Grâce à ce travail, Rife compris que tous les êtres vivants, y compris les bactéries et les virus, ont leur propre fréquence ou oscillation. Tout comme une note musicale spécifique peut briser un verre de vin si elle est chantée à la fréquence de résonance du verre, on a découvert que les fréquences pourraient également être utilisées pour détruire les agents pathogènes.

Alors qu’il continuait d’isoler les virus et les bactéries et de localiser leurs fréquences de destruction, Rife affirma qu’il avait découvert le virus responsable du cancer.

En utilisant la résonance, ou ce qu’il appela le “taux d’oscillation mortelle” du virus, il le tua. Encore et encore et encore.

Rife effectua des centaines d’expériences sur des tumeurs chez des rats délibérément infectés par ce virus cancéreux isolé avant même d’utiliser ses fréquences cancérigènes mortelles chez les humains. En 1934, il testa son appareil sur 16 patients atteints d’un cancer en phase terminale. Sur 16, tous, sauf deux, ont été considérés comme officiellement guéris en seulement trois mois. De son traitement, Rife écrira plus tard :

 

“Avec le traitement par instrument de fréquence, aucun tissu n’est détruit, aucune douleur n’est ressentie, aucun bruit n’est audible et aucune sensation n’est perçue. Un tube s’allume et 3 minutes plus tard, le traitement est terminé. Le virus ou les bactéries sont détruits et le corps se rétablit alors naturellement de l’effet toxique du virus ou des bactéries. Plusieurs maladies peuvent être traitées simultanément.”

Un article du LA Times décrit la méthode pour le public en juin 1940.

(MERVEILLE TECHNOLOGIQUE – Raymond Rife avec son tout nouveau développé microscope

Un microscope géant pourrait révéler les secrets du monde des bactéries

Des scientifiques de San Diego ont mis au point un instrument complexe permettant de magnifier les objets 31 000 fois.

San Diego, le 23 juin – Les virus, dit-il, survenant dans le cancer; grâce au microscope géant et complexe, Rife insiste, il les désintègre; il invente et construit de telles ondes radios.)

“Pour les organismes trop petits pour être tachés, un ingénieux système d’éclairage est utilisé. Ce système utilise la théorie de Rife selon laquelle les organismes réagissent à certaines longueurs d’onde, une théorie qu’il mène à son terme en bombardant les germes de la maladie avec des ondes radio qui sont “accordées” à ces tueurs d’hommes minute. Et le virus qui apparaît pour les cancers s’est désintégré sous ces ondes radio.”

Rife a été salué dans les communautés scientifique et médicale pour ses découvertes. En 1937, Rife avait fondé avec plusieurs collègues une entreprise appelée Beam Ray et 14 de ses machines furent fabriquées.

Que s’est-il passé ? Pourquoi ces machines ne se trouvent-elles pas dans tous les hôpitaux et centres de traitement du cancer dans le monde d’aujourd’hui ?

En termes simples, le seul cancer que Rife ne pouvait pas sembler tuer était l’avidité.

COMMENT LE REMÈDE DU CANCER A ÉTÉ SUPPRIMÉ

Morris Fishbein

Une opposition puissante contre les intérêts directs dans la médecine allopathique (pharmaceutique et chirurgicale), le “traitement” du cancer encore infantile appelé chimiothérapie et des professionnels de la santé liés à la Fondation Rockefeller (avec son programme de contrôle de la population basé sur l’eugénisme profondément enraciné) s’assuraient que les machines de Rife ne soient jamais disponibles au grand public.

Morris Fishbein, directeur de l’Association Médicale Américaine (AMA) est décrit par Bob Wallace sur LewRockwell.com comme un “artiste ébranlé” déterminé à détruire les inventeurs en médecine naturopathique qu’il ne pouvait pas racheter :

“Fishbein a envoyé un avocat pour tenter de racheter Rife. Rife a refusé. Bien que personne ne connaisse les termes exacts de l’offre, elle était probablement semblable à celle faite à Harry Hoxsey pour son remède contre le cancer de la peau (Fishbein, en cour, a dû admettre avoir travaillé sur le cancer de la peau).

Fishbein et ses associés recevraient tous les profits pendant neuf ans et Hoxsey ne recevrait rien. Puis, s’ils étaient convaincus que cela fonctionnait, Hoxsey commencerait à recevoir 10% des profits. Lorsque Hoxsey refusa, Fishbein se servi de ses relations politiques pour faire arrêter Hoxsey 125 fois en 16 mois. Les accusations (basées sur la pratique sans permis) ont toujours été rejetées hors cour mais Fishbein harcela Hoxsey pendant 25 ans. La seule bonne nouvelle, c’est que le scandale forca Fishbein à démissionner.

Fishbein offrit ensuite à Phil Hoyland, un investisseur dans Beam Ray et un ingénieur électricien qui avait aidé à construire les instruments de fréquence, une assistance juridique pour tenter de voler l’entreprise à Rife et aux autres investisseurs. Un procès suivit.”

Ce procès était le début de la fin de Rife et de ses machines. Incapable de résister aux attaques contre son personnage et l’œuvre de sa vie au tribunal, Rife s’écroule et se tourne vers l’alcoolisme (malgré le fait qu’il finit par gagner sa cause). Les frais de justice l’ont ruiné et sa société Beam Ray fit faillite.

Fishbein continua d’exercer le pouvoir de l’AMA pour empêcher toute autre enquête scientifique appropriée sur les revendications de Rife ou de sa machine. Les médecins qui avaient précédemment soutenu Rife et son travail furent soudainement silencieux. Arthur Kendall, l’un des associés de Rife, se retira soudainement au Mexique avec un “don” d’un quart de million de dollars. D’autres médecins reçurent des subventions importantes et les honneurs de l’AMA leur permirent de fermer la bouche et de recommencer à prescrire des produits pharmaceutiques. D’importantes revues médicales, principalement financées par les recettes publicitaires de la Grande Pharma, refusèrent de publier les travaux de quiconque impliquant les théories de Rife ou ses machines.

Le laboratoire de Rife a également été cambriolé et la documentation de son travail, y compris des photographies et même des morceaux de ses microscopes, fut volée et vandalisée. Puis, dans ce qui était trop de coïncidence pour un film hollywoodien, le laboratoire Burnett Lab de plusieurs millions de dollars fut incendié et détruit au moment même où ses scientifiques étaient sur le point de corroborer les conclusions de Rife.

 

Le laboratoire Burnett brûlé

La police confisqua illégalement le reste des recherches de Rife… et c’est tout. Fishbein entrerait dans l’histoire avec une prestigieuse carrière médicale sur le thème de “l’exposition de charlatans” (ou, alternativement, d’ennemis financiers du modèle de médecine chimique et chirurgicale de Big Pharma).

Ce n’était pas seulement Fishbein. Il y eu un effort coordonné pour s’assurer que les autres médecins n’essayaient pas de suivre les traces de Rife.

Le Dr Cornelius P. Rhoads, oncologue, ancien de l’Institut Rockefeller et chef du service de guerre chimique au cours des deux dernières années de la Seconde Guerre mondiale, passa deux décennies de 1939 à 1959 à la tête du Memorial Sloan Kettering – le principal défenseur de la chimiothérapie au pays – où Rhoads contribua à façonner le nouveau “traitement” du cancer par chimiothérapie. Il empêcha également d’autres médecins d’essayer même de reproduire le travail de Rife, tirant des ficelles pour obtenir le financement de la recherche annulé pour ceux qui essayèrent.

Rhoads empêcha non seulement  le Dr Irene Diller d’annoncer la découverte du micro-organisme cancéreux à l’Académie des sciences de New York en 1950 mais, rendit Dr Caspe avec une mauvaise enquête de l’IRS et ses fonds de laboratoire furent annulé après qu’elle ait annoncé une découverte similaire à Rome trois ans plus tard.

Les Rhoads, il faut le souligner, entreraient aussi dans l’histoire comme meurtriers potentiels.

Dans les années 1930, alors que Rhoads était à Porto Rico pour la Rockefeller’s Anemia Commission, après une nuit d’ivresse où il retrouva sa voiture vandalisée, il écrivit une confession raciste et dégoûtante à un collègue à propos de deux meurtres et tentatives de meurtre pour injection de cancer sur des personnes :

“Ils [les Portoricains] sont sans aucun doute la race d’hommes la plus sale, la plus paresseuse, la plus dégénérée et la plus espiègle qui ait jamais habité cette sphère. Ça vous rend malade d’habiter la même île avec eux. Ils sont encore plus bas que les Italiens. Ce dont l’île a besoin, ce n’est pas d’un travail de santé publique mais d’un raz-de-marée ou de quelque chose pour exterminer totalement la population. Elle pourrait alors être habitable. J’ai fait de mon mieux pour faire avancer le processus d’extermination en tuant 8 personnes et en transplantant le cancer dans plusieurs autres. La question de la prise en compte du bien-être des patients ne joue aucun rôle ici – en fait, tous les médecins se réjouissent des abus et de la torture des sujets malheureux.”

Au moins 13 personnes sont mortes sous les “soins” de Rhoads à Porto Rico.

Le cabinet de relations publiques Rockefeller est sorti plus tard pour dire que Rhoads écrivat simplement une lettre “fantastique et ludique” pour son propre plaisir, une pièce satirique. Token investigations, y compris une initiée par le Rockefeller Institute, affirma qu’il n’y avait aucune preuve que Rhoads ait abusé ou négligé ses patients. Formulation intéressante.

En ce qui concerne l’histoire, vous pouvez croire que la lettre de Rhoads n’a pas été mise en évidence dans sa biographie autrement illustre comme pionnier de la chimiothérapie.

ET AUJOURD’HUI ?

Combien de personnes sont mortes inutilement d’un cancer qui aurait pu être guéri rapidement, sans douleur et à peu de frais par la technologie Rife dans les années qui se sont écoulées depuis que ses recherches ont été supprimées ? C’est une pensée horrible.

Ma mère a failli mourir d’un cancer. Ils lui ont administré des traitements de chimiothérapie éprouvants ainsi qu’un traitement dont elle a découvert par la suite qu’il ne correspondait même pas au type de cancer dont elle avait été diagnostiquée. En fin de compte, son système immunitaire a été complètement détruit mais son cancer est en rémission. Les médecins lui ont dit qu’il reviendrait probablement dans cinq à dix ans.

CE. N’EST PAS. UN REMEDE.

La raison pour laquelle la personne moyenne croit encore qu’une chimiothérapie dangereuse et toxique “guérit” le cancer aujourd’hui est liée à la même force cupide derrière la raison pour laquelle la majorité des gens continuent de faire le plein d’essence dans leur voiture malgré le fait que des solutions de rechange beaucoup plus efficaces, peu coûteuses et respectueuses de l’environnement existent depuis des décennies, mais ont été supprimées jusqu’à récemment.

La cupidité, cependant, ne peut pas garder la vérité cachée de l’humanité pour toujours… surtout ces vérités qui sont si fondamentalement évidentes.

On est en 2017. Depuis combien d’années les gens donnent-ils de l’argent à la recherche sur le cancer et font-ils de la “course pour la guérison” sans même un coup d’œil au système de médecine allopathique sur la cause ?

Bien que discrètement, nous avons maintenant des chercheurs qui sortent du bois pour vérifier le pouvoir des fréquences de résonance pour tuer les virus et les bactéries et même guérir des maladies potentiellement mortelles dont le cancer. Deux médecins en 2014 ont publié un article dans Global Advances in Health and Medicine (Avancées mondiales dans la santé et la médecine) intitulé “Le rythme de vie en tant que symphonie de motifs oscillatoires : l’énergie électromagnétique et la vibration sonore modulent l’expression génique pour la signalisation biologique et la guérison“. Ils y ont conclu :

 

Par conséquent, non seulement les produits chimiques mais aussi les énergies physiques comme les CEM et les vibrations sonores, nos émotions, nos pensées, nos croyances et la façon dont nous développons nos intentions et nos rythmes de vie peuvent transformer en profondeur notre expression génique au niveau cellulaire. Cette découverte peut révéler des chances inattendues de développer des processus d’auto-guérison basés sur une utilisation accrue de ce potentiel humain remarquable…

Le paradigme qui émerge ici passe d’un point de vue purement biochimique basé uniquement sur les concepts physiques de transfert d’énergie et de momentum et leurs implications dans un paradigme holistique basé sur l’information. Bien qu’un murmure puisse être plus grave que des mots criés, la science peut maintenant découvrir les principes de base d’une biologie informationnelle plus subtile dans laquelle des comportements de signalisation spécifiques peuvent apporter le pouvoir de guérison.

Le pouvoir de guérison.

Après plus de 70 ans, nous savons tous à quel point le modèle Big Pharma qui consiste à nous remplir de produits chimiques et à arracher nos organes vitaux, nous a bien servis… Ce ne sont pas des “remèdes”. Ce système ne guérit pas.

Ce n’est qu’une question de temps avant que les milieux médicaux et scientifiques ne soient forcés d’admettre que Rife avait raison ou qu’ils ne perdent les derniers morceaux de crédibilité qu’ils ont dans un monde où il est devenu trop évident que nous avons été délibérément pris en otage dans une bulle technologique… à notre détriment.

 

Sources et Ressources :

Le remède contre le cancer qui a réussi: 50 ans de répression by Barry Lynes

Morris Fishbein – AMA Enemie de a Santé Américaine

Rife.org

Rife Thérapies – Fréquences

http://wakingtimesmedia.com/cancer-cure-suppressed-80-years-theyre-finally-admitting-royal-rife-right/?utm_source=Waking+Times+Newsletter&utm_campaign=cf8800589f-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_25f1e048c1-cf8800589f-54394837

Traduction Lucy Pitt.

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire