Les ingrédients alimentaires normaux suppriment votre mémoire et mènent à la maladie d’Alzheimer

L’un des ingrédients alimentaires les plus répandus dans le monde est finalement révélé comme une fraude grossière. Nous espérons que vous êtes assis pour celui-là !

Cette huile polyinsaturée est présentée comme saine par les grandes industries alimentaires, les industries de la restauration rapide, les communautés de santé naturelle (!) et même nos organismes de réglementation.

On parle d’huile de canola ! Une des pires créations alimentaires de l’histoire moderne si vous pouvez même appeler cela un produit alimentaire. Une étude a révélé que l’huile de canola ressemblait à de l’acide de batterie pour le système cardiovasculaire – et personne n’a écouté. Les huiles poly-insaturées cuites ont récemment été liées au cancer… rien que ça.

Cette huile est partout – dans la plupart des restaurants, dans presque tous les articles de restauration rapide, tous les casse-croûte emballés que vous pouvez penser à, dans tout ce que vous pouvez stocker dans une armoire et le pire de tous – dans presque tous les snacks naturels de santé.

L’huile de canola a récemment été associée au déclin de la mémoire, aux déficits d’apprentissage et… à l’obésité !

Natasha Longo rapporte :

Après l’éventail de la santé publique dans les années 1970 sur les graisses animales, les ventes d’huiles végétales de tous types ont augmenté. C’était la sagesse établie que ces huiles riches en acides gras poly-insaturés étaient particulièrement bénéfiques. Cependant, de plus en plus de recherches sur les huiles végétales continuent à faire surface montrant leurs effets nocifs sur la santé. Une nouvelle étude publiée en ligne dans le journal Scientific Reports montre que la consommation d’huile de canola dans le régime alimentaire détériore la mémoire, la capacité d’apprentissage et mène à un gain de poids.

[…]

…. Dans la revue Scientific Reports by researchers at the Lewis Katz School of Medicine at Temple University (LKSOM), des chercheurs associent la consommation d’huile de canola dans le régime alimentaire à une détérioration de la mémoire, une aggravation des capacités d’apprentissage et une prise de poids chez les souris qui modélisent la maladie d’Alzheimer. L’étude est la première à suggérer que l’huile de canola est plus nocive que saine pour le cerveau.

L’huile de canola contient un acide gras à longue chaîne appelé acide érucique qui est particulièrement irritant pour les muqueuses; la consommation d’huile de canola a été corrélée au développement de lésions fibrotiques du cœur, aux troubles dégénératifs du SNC, au cancer du poumon et de la prostate, à l’anémie et à la constipation.

Non seulement l’huile de canola, de soja et de maïs proviennent maintenant de cultures génétiquement modifiées mais leur transformation est au-delà de la toxicité pour le métabolisme humain.

Selon l’auteur principal de l’étude, Domenico Pratico, MD qui dirige également un centre Alzheimer au LKSOM, toute allégation relative à la santé du cerveau concernant l’huile de canola semble manifestement fausse.

Pratico et Elisabetta Laurett ont utilisé à l’origine ce même modèle de souris Alzheimer pour étudier l’huile d’olive plus tôt cette année. Ils ont découvert que “les souris Alzheimer nourries avec une diète enrichie en huile d’olive extra vierge avaient des niveaux réduits de plaques amyloïdes et de tau phosphorylé et avaient une amélioration de la mémoire.” Ils vérifiaient en fait si l’huile de canola pouvait faire la même chose.

Le rapport continue :

Les chercheurs ont commencé par diviser les souris en deux groupes à l’âge de six mois avant que les animaux ne développent des signes de la maladie d’Alzheimer. L’un des groupes recevait un régime alimentaire normal, tandis que l’autre recevait un régime alimentaire enrichi de l’équivalent d’environ deux cuillères à soupe d’huile de canola par jour.

Les chercheurs ont ensuite évalué les animaux à 12 mois. L’une des premières différences observées était le poids corporel – les animaux qui suivaient un régime alimentaire enrichi d’huile de canola pesaient beaucoup plus que les souris. Des tests de labyrinthe pour évaluer la mémoire de travail, la mémoire à court terme et la capacité d’apprentissage ont révélé d’autres différences. Plus important encore, les souris qui avaient consommé de l’huile de canola sur une période de six mois ont souffert de troubles de la mémoire de travail.

L’examen des tissus cérébraux des deux groupes de souris a révélé que les animaux traités à l’huile de canola avaient réduit considérablement les niveaux d’amyloïde bêta 1-40. L’amyloïde bêta 1-40 est la forme la plus soluble des protéines bêta-amyloïdes. Elle est généralement considérée comme jouant un rôle bénéfique dans le cerveau et agit comme tampon pour la forme insoluble la plus nocive, l’amyloïde bêta 1-42.

En raison de la diminution de l’amyloïde bêta 1-40, les animaux qui suivaient le régime alimentaire à base d’huile de canola présentaient une formation accrue de plaques amyloïdes dans le cerveau, les neurones étant engloutis dans l’amyloïde bêta 1-42. Les dommages se sont accompagnés d’une diminution significative du nombre de contacts entre les neurones, ce qui indique une grave lésion synaptique. Les synapses, les zones où les neurones entrent en contact les uns avec les autres, jouent un rôle central dans la formation et la récupération de la mémoire.

“Amyloïde bêta 1-40 neutralise les actions de l’amyloïde 1-42, ce qui signifie qu’une diminution de 1-40, comme celle observée dans notre étude, laisse 1-42 non maîtrisée “, explique le Dr Pratico. “Dans notre modèle, ce changement de rapport a entraîné des dommages neuronaux considérables, une diminution des contacts neuronaux et une altération de la mémoire.”

Autrement dit, la consommation à long terme d’huile de canola – ce que font actuellement la plupart des Américains – n’est pas du tout bénéfique pour le cerveau.

“Même si l’huile de canola est une huile végétale, nous devons être prudents avant de dire qu’elle est saine “, a déclaré le Dr Pratico. “D’après les données probantes de cette étude, l’huile de canola ne devrait pas être considérée comme équivalente aux huiles dont les bienfaits pour la santé ont été démontrés.”

Ils veulent mener des études de plus courte durée pour voir quand est le temps le plus court pour “l’exposition nécessaire pour produire des changements observables dans le rapport de l’amyloïde bêta 1-42 à 1-40 dans le cerveau et modifier les connexions synaptiques.”

Pratico conclut :

Nous voulons également savoir si les effets négatifs de l’huile de canola sont spécifiques à la maladie d’Alzheimer. Il est possible que la consommation d’huile de canola ait également une incidence sur l’apparition et l’évolution d’autres maladies neurodégénératives ou d’autres formes de démence.

Voilà, si vous ne voulez pas risquer votre vie avec la mémoire et la maladie d’Alzheimer, laissez tomber cette frite et éloignez-vous de la section des collations au magasin d’aliments naturels. À tout le moins, les effets nocifs de l’huile de canola sur la santé ont déjà été établis pour le cœur, l’inflammation et l’obésité.

(Sous-titres disponibles en français : Cliquez SS; si ce n’est pas en français : allez dans Paramètres et cliquez Sous-titres et pour changer la langue cliquez Généré automatiquement, vous aurez un vaste choix de langue)

AVERTISSEMENT : Cet article n’est pas destiné à fournir des conseils médicaux, un diagnostic ou un traitement.

Copyright (C) 2017 Tous droits réservés.


favorite-velva-smallHeather Callaghan est conseillère en santé, auteure, conférencière et défenseur de la liberté alimentaire. Elle est rédactrice en chef et cofondatrice de NaturalBlaze ainsi que praticienne certifiée en auto-référence IITM.

 

Traduction Lucy Pitt.

Laisser un commentaire

Top