Pourquoi votre intuition pourrait être la plus haute forme d’intelligence

Notre intuition se développe quand nous sommes bébés longtemps avant d’être endoctrinés dans la physique newtonienne – ce qui nous interdit en grande partie de comprendre le monde quantique. Ironiquement, l’une de nos premières capacités intellectuelles – l’intuition – pourrait être une des plus grandes formes d’intelligence que nous ne connaîtrons jamais dans un monde “adulte”.

Dans le monde quantique, il n’y a ni “position” ni “vitesse”. Ce sont des termes classiques et mécaniques pour un monde qui n’existe pas vraiment. Pourtant, en tant que petits bébés, nous comprenons comment les choses fonctionnent sans avoir une compréhension claire de certaines réalités intellectuelles.

Les psychologues Susan Hespos, de l’Université Northwestern, et Renée Baillargeon, de l’Université de l’Illinois, ont découvert que cette intuition physique se manifeste dès deux mois et demi. D’autres scientifiques pensent que l’intuition est probablement présente dès la naissance.

Gerd Gigerenzer, directeur de l’Institut Max Planck pour le développement humain, soutient que l’intuition ne consiste pas tant à “connaître” soudainement la bonne réponse qu’à comprendre instinctivement quelle information n’est pas importante et peut donc être écartée. Mais même si nous avons de l’intuition dès la naissance, on pourrait soutenir que nous n’avons pas encore développé la capacité intellectuelle d’apprendre quelle information peut être écartée.

Pourtant, les notions innées, auxquelles s’ajoutent les “élaborations” nées de l’observation et de l’interaction avec le monde, s’ajoutent à une sorte de “physique naïve” que nous comprenons tous avant d’avoir eu une seule leçon de physique.

Max Born, qui a reçu le prix Nobel en 1954 pour ses contributions à la fondation de la mécanique quantique, a estimé que nos esprits n’étaient tout simplement pas à la hauteur de la tâche de “l’intuition” physique quantique. Comme il l’a écrit dans “Atomic Physics“, publié pour la première fois en anglais en 1935,

“L’origine ultime de la difficulté réside dans le fait (ou principe philosophique) que nous sommes contraints d’utiliser les mots du langage commun quand nous voulons décrire un phénomène, non pas par analyse logique ou mathématique, mais par une image qui fait appel à l’imagination. Le langage commun s’est développé par l’expérience quotidienne et ne peut jamais dépasser ces limites.”

Les théories d’Aristote datant de 2 300 ans, dans lesquelles les objets lourds tombent plus vite que les objets légers et les objets en mouvement s’arrêtent facilement à moins que vous ne continuiez à les pousser, ont été notre hypothèse jusqu’à présent. Mais dans le monde quantique il n’y a pas de friction. Les objets peuvent apparaître et disparaître simplement en les observant.

Certaines de nos plus grandes décisions de vie sont basées sur l’intuition

Le fait que nos esprits ont évolué, évitant d’être dévorés pour que nous puissions plus apprécier une grande symphonie ou un coucher de soleil à couper le souffle, pourrait aussi expliquer le développement de notre intuition – ou s’expliquer davantage par la conscience quantique.

Gerd Gigerenzer, auteur du livre Gut Feelings: The Intelligence of the Unconscious (A l’instinct : l’intelligence de l’inconscient), dit qu’il est à la fois intuitif et rationnel. Il déclare,

“Dans mon travail scientifique, j’ai des intuitions. Je ne peux pas toujours expliquer pourquoi je pense qu’un certain chemin est la bonne voie mais j’ai besoin de faire confiance et d’aller de l’avant. J’ai aussi la capacité de vérifier ces intuitions et de savoir de quoi elles parlent. C’est la partie scientifique. Dans la vie privée, je m’appuie sur l’instinct. Par exemple, quand j’ai rencontré ma femme pour la première fois, je n’ai pas fait de calculs. Elle non plus.”

En fait, certaines de nos plus grandes décisions de vie sont basées sur une “intuition” et non sur un calcul newtonien de la réalité. Et cette intuition est souvent extrêmement efficace pour nous dire ce qu’il faut faire dans de nombreuses applications variées, pratiques et réelles. Pourquoi ?

L’informatique quantique ne fait que simuler l’intuition quantique

Tout cela devient plus logique une fois que nous comprenons les dernières recherches en informatique quantique.

Les ordinateurs ordinaires utilisent des bits pour le traitement. Tout est soit un 1 ou un 0. De cette fondation toutes les lettres et les chiffres peuvent être créés et les problèmes mathématiques et logiques résolus.

Quand un atome remplace le bit, cependant, un 1 ou un 0 peut être à la fois un 1 ou un 0 en même temps. Cela signifie que des calculs mathématiques complexes, qui peuvent prendre des millions de bits et occuper des tonnes d’espace de stockage dans un ordinateur ordinaire, peuvent être compactés et exécutés simultanément libérant ainsi de la mémoire et effectuant des calculs à une vitesse incroyable. Cependant, l’intuition innée peut fonctionner de la même manière, en puisant dans l’Intelligence quantique qui imprègne toutes choses.

Si l’Univers est effectivement fractal, connecté et holographique, cela signifierait qu’un seul atome contient l’information de chaque Univers.

Puisque nous ne sommes rien de plus qu’une compilation d’atomes (le phénomène onde-particule nonobstant) alors nous pouvons puiser dans un champ d’information/énergie quantique. Pour utiliser les termes de l’informatique quantique, nous pourrions intuitivement traiter de gros morceaux d’information ou des informations complexes en un clin d’œil parce que nous utilisons ce champ plutôt que des 1s et des 0 maladroits.

Les physiciens utilisent l’intuition humaine pour développer un meilleur calcul quantique

Fait intéressant, et gifle au visage de Max Born qui a proposé que nous étions incapables de l’intuition quantique, les physiciens ont récemment utilisé l’intuition et l’intelligence humaine pour créer un meilleur ordinateur quantique.

150 000 personnes ont joué à un jeu appelé Quantum Moves plusieurs millions de fois pour aider les physiciens à mieux déterminer les questions du monde réel dans leur domaine.

Juste en jouant à un jeu, les joueurs ont résolu de vraies questions de recherche en physique quantique et ont trouvé des solutions qui étaient meilleures que les physiciens formés ou des algorithmes de pointe pourraient trouver.

Cela mérite un moment de réflexion.

Bien que cela prouve que l’intelligence humaine est encore meilleure que l’intelligence artificielle, cela suggère aussi que l’intuition est probablement dérivée du champ quantique dont nous faisons tous partie.

À propos de l’auteur

Christina Sarich est rédactrice pour le Waking Times. Elle est écrivaine, musicienne, yogi et humanitaire avec un vaste répertoire. Ses milliers d’articles sont disponibles sur Internet et ses idées figurent également dans des magazines aussi divers que Weston A. Price, Nexus, Atlantis Rising et l’Institut Cuyamungue, entre autres. Elle a récemment été une auteure vedette dans le Journal,”Wise Traditions in Food, Farming, and Healing Arts”, et ses commentaires sur la guérison, l’ascension et le potentiel humain informent un grand nombre de personnes du lexique alternatif des nouvelles. Elle a été invitée à participer à de nombreuses émissions de radio, dont Health Conspiracy Radio, Dr Gregory Smith’s Show et des dizaines d’autres. La deuxième édition de son livre, Pharma Sutra, sortira bientôt.

Traduction Lucy Pitt.

Laisser un commentaire

Top