La menace féministe pour les femmes et les hommes

Le féminisme d’aujourd’hui a empiré le statut des femmes et a détruit la culture Occidentale

La menace féministe pour les femmes et les hommes

Paul Craig Roberts

Récemment, j’ai lu dans CounterPunch deux tribunes féministes contre les hommes. Pas tous les hommes, juste les hétérosexuels blancs. Il n’est pas toujours facile pour un homme de ma génération de comprendre ce que disent les féministes, mais j’essaie. Ils semblent dire que les femmes vivent dans une société qui met au pouvoir des hommes qui croient que la violence faite aux femmes est acceptable. Élevant son accusation à un fait, l’auteur affirme que les femmes ne devraient pas avoir à donner de preuves lorsqu’elles portent des accusations de harcèlement sexuel et d’agression sexuelle, et encore moins devoir prouver leur “validité personnelle pour plaider contre un homme”.

L’auteur dit-il que toute femme en colère devrait avoir le droit d’inculquer un homme sans contestation possible ? Les hommes et la société américaine croient-ils que la violence faite aux femmes est acceptable ? Je ne pense pas, à moins que la violence soit commise par la police. Les Américains semblent accepter la violence policière envers les hommes, les femmes, les enfants, les handicapés et le chien de la famille.

L’autre auteur dit que les femmes doivent se vendre pour vivre. Elle, malgré un diplôme d’une université prestigieuse, a commencé à travailler comme strip-teaseuse, lap-danseuse puis apparemment comme prostituée. Elle blâme les hommes pour ses mauvaises décisions.

Pour être clair, je sympathise avec quiconque se trouve dans la position dont la survie exige le sacrifice de son estime de soi. Cela arrive partout dans le monde. Ce n’est pas une expérience unique pour les femmes.

La femme qui était strip-teaseuse écrit que “ce que j’ai appris au club de strip-tease m’a appris plus sur les réalités d’être une femme au 21e siècle que tout autre chose”. C’est là, écrit-elle, qu’elle a appris que ses handicaps dans la vie étaient son intelligence et sa langue pointue, et que “tandis que les hommes dictaient les conditions de mon existence, les femmes étaient complices du maintien de l’inégalité systémique”. Des femmes complices, écrit-elle, tranchaient des parties de son âme comme les hommes le faisaient.

Mon attention a été attirée par sa référence à “être une femme au 21ème siècle”. Comment est-ce différent d’être une femme à l’époque pré-féministe que j’ai vécu. Ce fut les féministes qui dénoncèrent les hommes pour avoir mis les femmes sur un piédestal et les avoir vénérées. Le respect inculqué aux hommes en présence des femmes disait d’enlever leurs chapeaux en leur présence, de se tenir debout lorsque les femmes entraient dans la pièce, de leur ouvrir des portes, de les aider à s’asseoir à table, de ne jamais utiliser un mot de quatre lettres en leur présence et ne jamais frapper une femme, un acte qui, si perpétré, isolait un homme et le privait d’amis masculins.

De mon temps, personne ne frappait une femme. C’était au-delà de la pâleur.

Ce sont les féministes qui ont dit que le fait de mettre les femmes sur un piédestal était la façon des hommes de priver les femmes de leur pouvoir. Quelle absurdité ignorante. Les membres les plus puissants de ma famille étaient mes grands-mères, ma mère et mes tantes. Peu de décisions étaient laissées aux hommes. Les grandes décisions étaient de leur ressort.

Les féministes ont dit que les femmes devaient rejeter le piédestal et descendre dans le monde masculin pour prouver leur valeur. Les féministes n’ont jamais pensé que les femmes avaient plus de valeur et de pouvoir sur le piédestal. Les féministes ont enseigné aux femmes la débauche. Le magazine Cosmopolitan a appris aux femmes à trouver l’épanouissement dans l’orgasme avec autant de partenaires sexuels qu’elles peuvent trouver. Il y a quelques années, j’ai écrit au sujet de jeunes hommes me disant qu’ils aimeraient se marier, mais toutes les femmes qu’ils connaissaient avaient couché avec tous leurs camarades de classe. Ils ont dit qu’ils se sentiraient drôles d’avoir des amis à leur mariage qui ont eu une expérience sexuelle avec leur mariée.

Les entreprises ont contribué à aggraver la situation des femmes initiées par les féministes. De mon temps, les femmes étaient protégées par les familles se trouvant au même endroit. Tout homme qui maltraitait sa femme aurait été confronté à son père et sa mère, le père et la mère de sa femme, les grands-parents des deux côtés, ses frères et sœurs, les frères et sœurs de sa femme, ses tantes et ses oncles, ses tantes et ses oncles de sa femme, et par les cousins des deux côtés.

Ce que les sociétés ont fait, c’est briser cet environnement protecteur en envoyant leurs employés dans un endroit éloigné où le mari et la femme étaient isolés de leur famille. Les enfants ont grandi en ne connaissant jamais leurs grands-parents, tantes, oncles, cousins, cousins, personnes qu’ils ne peuvent voir qu’une ou deux fois par an. Isolées des systèmes de soutien habituels, les familles se sont effondrées et le taux de divorce a grimpé en flèche.

Une société qui réduit tout à la survie et au profit détruit les femmes et les hommes. C’est ce dont les féministes devraient se plaindre.

Mais le féminisme a succombé à la politique identitaire et ne peut que susciter la haine des hommes qui trouvent les femmes séduisantes. A en juger par la croissance de l’homosexualité, on constate une diminution du nombre d’hommes qui trouvent les femmes séduisantes. Par conséquent, le féminisme est complice de la destruction du statut des femmes et de la société occidentale.

Traduction : Michelle Cavenel

 

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2017/12/27/feminist-threat-women-men/

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire