Les avantages ou les dangers potentiels du jeûne sont controversés depuis longtemps. D’une part, les partisans du jeûne pointent du doigt les nombreux avantages qu’ils prétendent que le jeûne fournit. Cela comprend la perte de poids, la normalisation de la sensibilité à l’insuline, la réduction des niveaux de triglycérides dans le corps et le ralentissement les signes du vieillissement. Il existe un certain nombre de différents « plans de jeûne » allant du jeûne intermittent qui dure en moyenne de 14 à 18 heures à une d’abstention de consommation d’aliments solides pendant 2 à 3 jours. On dit que chacun d’eux a ses propres avantages et défis, offrant des options pour tout le monde.

De nombreux nutritionnistes et professionnels de la santé affirment que le jeûne n’est rien de plus qu’une tendance non étayée et comporte un certain nombre de risques pour la santé qui devraient être pris en considération. Ils soulignent la perte de nutriments pendant le jeûne, car il limite non seulement la consommation d’aliments malsains mais aussi ceux dont notre corps a besoin, y compris les fruits, les légumes, les protéines maigres et les graisses saines. De plus, ils affirment que le jeûne mène souvent à un rebondissement dans l’alimentation, ce qui entraîne un gain de poids global par opposition à la perte de poids recherchée.

Une nouvelle recherche de l’Université de Californie du Sud présente une découverte fascinante, remettant une fois de plus le débat en avant. L’équipe a rassemblé un groupe de participants et leur a demandé, dans un premier temps, de jeûner 2 à 4 jours régulièrement sur une période de 6 mois. Pendant ce temps, ils ont été témoins de changements incroyables. Les participants ont constaté une diminution notable de la production de l’enzyme PKA, une hormone associée à un risque accru de cancer et de tumeur. De plus, le système immunitaire des participants semble avoir été complètement remanié.

Le professeur Valter Longo, PhD, le chercheur de l’étude, a exprimé sa surprise quant aux résultats, en déclarant : « Ce que nous avons commencé à remarquer à la fois dans notre travail avec les humains et avec les animaux, c’est que le nombre de globules blancs diminue avec le jeûne prolongé. Puis, quand vous vous ré-alimentez, les cellules sanguines reviennent. On a commencé à se demander d’où cela venait ? »

Les résultats pourraient être très prometteurs pour ceux qui sont susceptibles de contracter une maladie, qui reçoivent actuellement des traitements de chimiothérapie ou tout simplement pour notre population vieillissante. La recherche a montré que l’acte de jeûne a déclenché un retournement du corps, avec pour commencer une « régénération du système hématopoïétique basée sur les cellules souches« . Il a forcé le corps à épuiser ses réserves de glucose, de graisse et de cétones, et a également commencé à décomposer un grand nombre de globules blancs. La perte de globules blancs a indiqué à l’organisme de régénérer de nouvelles cellules du système immunitaire.

Source: WerbeFabrik | Pixabay

Le professeur Longo a expliqué : « Quand on meurt de faim, le système essaie d’économiser de l’énergie, et l’une des choses qu’il peut faire pour économiser de l’énergie est de recycler une grande partie des cellules immunitaires qui ne sont pas nécessaires, en particulier celles qui peuvent être endommagées« . Cela signifierait que, selon les résultats de l’étude, le processus de jeûne pendant 72 heures suivi d’une nouvelle alimentation saine et axée sur la nutrition peut fournir à ceux qui sont aux prises avec une maladie un nouveau système immunitaire.

Bien que les avantages possibles méritent certainement un examen plus approfondi, les professionnels de la santé avertissent qu’une étude plus poussée est nécessaire avant de considérer cette option comme une option médicale définitive. Le co-auteur de l’étude, Tanya Dorff, MD, professeure adjointe de médecine clinique à l’USC Norris Comprehensive Cancer Center and Hospital, a déclaré : « Bien que la chimiothérapie sauve des vies, elle cause des dommages collatéraux importants au système immunitaire. Les résultats de cette étude suggèrent que le jeûne peut atténuer certains des effets nocifs de la chimiothérapie. D’autres études cliniques sont nécessaires, et toute intervention alimentaire de ce type ne devrait être entreprise que sous la direction d’un médecin. »

(Pour la vidéo, sous-titres disponibles en français : Cliquez sur ‘Sous-titres’; si ce n’est pas en français : allez dans ‘Paramètres’, ‘Sous-titres’ et pour changer la langue cliquez sur ‘Traduire automatiquement’, vous aurez un vaste choix de langues.)

Traduction : PFC Francophone

Source: http://awarenessact.com/study-finds-that-fasting-for-72-hours-can-regenerate-the-entire-immune-system/

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here