Les plus riches possèdent 82 % de la richesse mondiale – la moitié la plus pauvre de l’humanité n’a rien

Quatre-vingt-deux pour cent de la richesse générée l’année dernière est allée au 1 % le plus riche de la population mondiale, tandis que les 3,7 milliards de personnes qui constituent la moitié la plus pauvre du monde n’ont pas vu leur richesse augmenter, selon un nouveau rapport d’Oxfam publié aujourd’hui. Le rapport est lancé alors que les élites politiques et économiques se réunissent pour le Forum économique mondial à Davos, en Suisse.

Reward Work, Not Wealth’ (Récompensez le travail, pas la richesse) révèle comment l’économie mondiale permet à une élite fortunée d’accumuler d’immenses fortunes alors que des centaines de millions de personnes luttent pour survivre face à la pauvreté.

  • La richesse des milliardaires a augmenté en moyenne annuelle de 13 pour cent depuis 2010, soit six fois plus vite que les salaires des travailleurs ordinaires, qui n’ont augmenté que de 2 pour cent en moyenne annuelle. Le nombre de milliardaires a augmenté à un rythme sans précédent de un tous les deux jours entre mars 2016 et mars 2017.
  • Il ne faut que quatre jours à un PDG d’une des cinq premières marques mondiales de mode pour gagner ce qu’une travailleuse du vêtement bangladaise gagnera de son vivant. Aux États-Unis, il faut un peu plus d’une journée de travail pour qu’un PDG gagne ce qu’un travailleur ordinaire gagne en un an.
  • Il coûterait 2,2 milliards de dollars par an d’augmenter les salaires des 2,5 millions de travailleurs vietnamiens du vêtement pour un salaire minimum vital. C’est environ un tiers du montant versé aux actionnaires fortunés par les 5 premières entreprises du secteur de l’habillement en 2016.

Le rapport d’Oxfam souligne les facteurs clés qui font grimper les rémunérations des actionnaires et des chefs d’entreprise au détriment des salaires et des conditions de travail des travailleurs. Il s’agit notamment de l’érosion des droits des travailleurs, de l’influence excessive des grandes entreprises sur l’élaboration des politiques gouvernementales et de la volonté inébranlable des entreprises de réduire les coûts au minimum afin de maximiser le rendement pour les actionnaires.

Winnie Byanyima, directrice exécutive d’Oxfam International, a déclaré :

“Le boom milliardaire n’est pas le signe d’une économie florissante, mais le symptôme d’un système économique défaillant. Les gens qui fabriquent nos vêtements, assemblent nos téléphones et cultivent notre nourriture sont exploités pour assurer un approvisionnement régulier de marchandises bon marché, et gonfler les profits des sociétés et des investisseurs milliardaires.”

Les travailleuses se retrouvent souvent au fond. Partout dans le monde, les femmes gagnent toujours moins que les hommes et ont généralement les travails les moins bien rémunérés et les moins sûrs. En comparaison, 9 milliardaires sur 10 sont des hommes.

“Oxfam a parlé à des femmes dans le monde entier dont la vie est mise à mal par l’inégalité. Les femmes dans les usines de confection vietnamiennes qui travaillent loin de chez elles pour un salaire de misère ne voient pas leurs enfants pendant des mois. Les femmes qui travaillent dans l’industrie avicole américaine sont obligées de porter des couches parce qu’on leur refuse des pauses toilettes”, a déclaré Byanyima.

Oxfam demande aux gouvernements de veiller à ce que nos économies soient au service de tous et pas seulement de quelques-uns :

  • Limiter les versements aux actionnaires et aux cadres supérieurs et veiller à ce que tous les travailleurs reçoivent un salaire minimum vital qui leur permette d’avoir une qualité de vie décente. Par exemple, au Nigéria, le salaire minimum légal devrait être triplé pour garantir un niveau de vie décent.
  • Éliminer l’écart de rémunération entre les sexes et protéger les droits des travailleuses. Au rythme actuel des changements, il faudra 217 ans pour combler l’écart salarial et les opportunités d’emploi entre les femmes et les hommes.
  • Veiller à ce que les riches paient leur juste part d’impôt en augmentant les impôts et en luttant contre l’évasion fiscale, et augmenter les dépenses consacrées aux services publics tels que les soins de santé et l’éducation. Oxfam estime qu’un impôt global de 1,5 pour cent sur la richesse des milliardaires pourrait suffire  pour que chaque enfant aille à l’école.

Les résultats d’une nouvelle enquête mondiale commandée par Oxfam témoignent d’une vague de soutien en faveur de l’action contre les inégalités. Sur les 70 000 personnes interrogées dans 10 pays, près des deux tiers des personnes interrogées estiment que l’écart entre les riches et les pauvres doit être comblé d’urgence.

“Il est difficile de trouver un dirigeant politique ou d’affaires qui ne dit pas qu’il s’inquiète de l’inégalité. Il est encore plus difficile d’en trouver un qui fait quelque chose. Nombreux sont ceux qui aggravent activement la situation en réduisant les impôts et en supprimant les droits du travail”, a déclaré Byanyima.

“Les gens sont prêts pour le changement. Ils veulent que les travailleurs soient payés un salaire décent ; ils veulent que les entreprises et les super-riches paient plus d’impôts ; ils veulent que les travailleuses jouissent des mêmes droits que les hommes ; ils veulent une limitation du pouvoir et de la richesse qui est entre les mains d’un si petit nombre. Ils veulent de l’action.”

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire