Sororité de la Rose

Dans l’Atlantide,
les prêtresses de la déesse se rassemblaient en cercles de douze pour ancrer l’énergie de paix et d’harmonie.
On les appelait la sororité de la Rose.
Plus tard, elles sont réapparues dans l’Egypte ancienne en tant que prêtresses d’Isis,
la rose étant un symbole sacré de la déesse Isis. 
Au temps des Croisades,
la sororité de la Rose était le pendant féminin des Templiers.
Ces mystères ont été pratiqués sans interruption pendant d’innombrables millénaires à la surface de la planète, dans les temples sacrés dédiés à la Déesse. Le contact direct avec la présence de la Déesse, l’archétype pur du Divin Féminin, provenant directement de la Source, était le fondement de la stabilité et de l’harmonie de la société.Après le début des interférences par les forces obscures et surtout après l’invasion des Archontes, il y a 26,000 ans, cette connexion parfaite avec l’aspect féminin de la Source a été interrompue.

Nous avons tous, en nous, un pilier masculin et un pilier féminin.
Nous avons tous par essence une partie de ces deux énergies.
Le déséquilibre qui s’est installé en nous engendre des réactions et des comportements à l’origine de maux.
Les blessures rencontrées au fur et à mesure de notre vie, ont laissé des traces dans notre inconscient et dans notre corps.
Des cuirasses s’installent, empêchant la libre circulation de ces deux énergies complémentaires. Avant même d’être en couple avec l’autre, nous abritons au sein même de notre corps un couple intérieur. Et nous avons à prendre soin de cet équilibre des polarités.

http://www.aobora.com/blog-articles-developpement-personnel/mieux-se-connaitre/se-connecter-a-feminin-sacre-eviterait-violence/

Cette énergie nous l’avons tous en nous que nous soyons «homme» ou «femme» et elle est totale et complète durant notre enfance
car nous sommes en connexion directe avec notre «Présence Divine» sans aucune interférence mentale, dans un sentiment d’innocence et de joie qui nous permettent de profiter totalement du moment présent.

Il s’agit de la partie féminine divine de notre être, notre partie «Yin», douce, aimante et réceptive
mais également solaire, puissante et dynamique et cristalline.

Nous devons absolument équilibrer
en nous-même,
notre partie “masculine” et notre partie “féminine”, notre partie “yin” avec notre partie “yang”, notre “ombre” avec notre “lumière”.

Durant notre enfance, nous sommes encore totalement conscients et en osmose avec la Nature qui nous entoure
et en connexion sacrée avec notre mère divine et notre mère divine terrestre , notre Mère Gaïa.

La Mère Divine est une Énergie de vie, l’énergie primordiale qui est à l’origine de notre création sur Terre.

Nous sommes tous une petite partie d’elle, une Étincelle Divine qui est venue se manifester sur Terre pour accomplir notre mission divine : celle de manifester plus d’amour dans la matière.

Plusieurs civilisations anciennes sont venues sur Terre et ont marqué profondément le cours de l’histoire de l’humanité.
Plusieurs d’entre elles ont connu des moments glorieux d’une intensité lumineuse extrême ainsi que des moments de grande noirceur.

Les premières générations de Lémuriens,
dites de la race bleu-vert entretenaient une relation particulière avec la vie, le monde et le Cosmos.
Ces êtres accordaient la prééminence à des valeurs de vie spirituelle.
Pour eux, la Terre représentait un immense sanctuaire sacré d’une grande beauté qui recélait des richesses incroyables.

Toutes leurs créations émettaient un champ magnétique d’une puissance magistrale. L’énergie d’amour prédominait dans tous leurs échanges et toutes leurs créations qui se faisaient essentiellement par télépathie.

En raison de leur haute fréquence vibratoire, ils avaient une vie spirituelle intense et des capacités énormes de communications avec le subtil et leurs frères stellaires.

La culte de la Déesse Mère :

L’organisation sociale prenait la forme féminine du cercle, comme chez les Indiens d’Amérique et d’autres traditions vouées au culte de la Déesse.

Tout s’exprimait et se vivait à l’intérieur du cercle, symbole important du ventre de la mère et du pouvoir de l’Univers.

Le pouvoir émanait du cercle sacré…

Les Atlantes ont connu un passé encore plus glorieux que celui des Lémuriens avant eux, ils ont crée une civilisation prodigieuse hautement évoluée.

Ils étaient reliés à la grande matrice de la vie et à la matrice universelle, et utilisaient les nombreuses capacités multidimentionnelles de leur cerveau ; ils possédaient une connaissance aiguisée des courants telluriques, énergétiques et cosmiques.

L’étendue de cette culture a énormément inspiré l’architecture des pyramides et des temples, les rites et la vie spirituelle des civilisations telles que la Grèce antique, l’ancienne Egypte, le Tibet, les Incas et les Mayas.

Les Atlantes ont crée des cités initiatiques dotées de puissants vortex énergétiques et des portails sur d’importants territoires encore inexplorés à ce jour.

Les prêtresses Atlantes étaient assistées par des êtres venus de Sirius ou des Pléaides…

Tout en Altantide suivait l’Ordre divin en accord avec la Sagesse universelle…La Loi de l’UN…

http://www.les12rayonssacres.com/2017/02/soin-de-reconnexion-a-la-mere-divine-a-la-deesse-mere.html

1 réflexion au sujet de “Sororité de la Rose

Laisser un commentaire