Vous pourriez manger des aliments qui vous rendent malade sans le savoir

Ninety percent of people with food allergies in the United States are allergic to one of these top 8 foods: wheat, eggs, milk (all dairy), shellfish, fish, soy, peanuts and tree nuts.
Quatre-vingt-dix pour cent des personnes souffrant d’allergies alimentaires aux États-Unis sont allergiques à l’un de ces huit principaux aliments: le blé, les œufs, le lait (tous produits laitiers), les mollusques et crustacés, le poisson, le soja, les arachides et les noix.

De Natural News Friday, le 4 mars 2016 par Julie Wilson

(NaturalNews) M. Theron G. Randolph, que le New York Times a qualifié d'”allergologue rebelle”, est le pionnier de la médecine environnementale. Il s’agit d’un domaine faisant appel aux sciences de l’environnement, à la chimie et à la médecine qui étudie l’impact de notre environnement physique sur la santé humaine.

Randolph et d’autres dans ce domaine de la médecine croient que les polluants environnementaux causent parfois des maladies. Cela comprend la sensibilité chimique, une condition débilitante causée par une sensibilité accrue à certains produits chimiques.

Dans son livre An Alternative Approach to Allergies (Une Approche Alternative aux Allergies), Randolph décrit en détail la façon dont notre environnement contribue aux allergies alimentaires et environnementales. Voici un extrait de son livre:

Pour beaucoup de gens, bien sûr,”allergie” signifie avant tout des réactions à des substances inhalées telles que les poussières, les pollens, les danders et les moisissures. Les patients souffrant de ces affections peuvent également être aidés par les méthodes de l’écologie clinique surtout lorsque ces allergies sont aggravées par des réactions alimentaires et chimiques cachées.

Les allergies ont une définition plus large que vous ne le pensez

Dans ce livre, cependant, les réactions aux aliments et aux produits chimiques courants seront soulignées et les cas les plus graves racontés. Ils sont soulignés parce que la base allergique de tels problèmes comme le rhume des foins est déjà bien connue alors que les réactions graves aux aliments et aux produits chimiques sont encore largement inconnues pour la plupart des gens. 

J’ai pratiqué cette approche de la maladie tout au long de mes cinquante années en tant qu’allergologue dans le Midwest. J’ai soigné environ 20 000 personnes pour des allergies alimentaires et des problèmes connexes et j’ai traité pratiquement tous les types de maladies chroniques sur une base allergique.

Environ 7 500 de ces patients souffraient principalement de troubles mentaux. La majorité de ces patients ont bénéficié d’une aide significative souvent après l’échec des méthodes conventionnelles de traitement. Parfois, des patients sont venus me voir avec une seule maladie bien définie.

Typiquement, cependant, les patients ont été poly-symptomatiques. C’est-à-dire qu’ils ont une longue histoire de problèmes physiques et mentaux qui les ont laissés dans un état général de misère. Plus ils accumulaient de symptômes, moins leurs médecins croyaient en leurs plaintes.

Habituellement, ni les patients ni leurs médecins ne soupçonnent que l’allergie alimentaire est à l’origine de leur problème parce que la plupart des allergies alimentaires, de par leur nature même, sont masquées et cachées. Elle est cachée au patient, cachée à sa famille et à la profession médicale en général. On dit souvent que la solution à un problème difficile se trouve juste devant son nez mais qu’on ne peut pas la voir. Dans le cas d’une allergie alimentaire, la source du problème se trouve littéralement devant vous sous la forme d’une substance consommée couramment qui entraîne et perpétue des symptômes chroniques.

Les allergies peuvent produire une variété de symptômes

Bien sûr, certaines personnes savent qu’elles sont allergiques à certains aliments mais il s’agit généralement d’aliments qui sont rarement consommés. Une personne allergique aux noix de cajou, par exemple, peut présenter une éruption cutanée dans les rares occasions où elle consomme ces noix. Il surmonte ce problème en évitant tout simplement les noix de cajou, et c’est généralement la fin du problème.

Cependant, les allergies aux aliments consommés couramment ne sont pas aussi facilement détectées ou évitées. …

La principale raison pour laquelle ces réactions à des aliments consommés couramment ne sont pas facilement reconnaissables est qu’elles font partie d’un ensemble de réactions constantes au cours desquelles des périodes de stimulation accrue peuvent céder la place à des périodes de détresse ou d’effets de “sevrage”. Au début du problème, le fait de manger la nourriture a un effet stimulant marqué et immédiat qui dure plusieurs heures.

Simplement en mangeant un aliment particulier comme le café, le blé ou le maïs, aussi souvent que nécessaire, cet effet “up” peut être maintenu pendant une période relativement longue. Ce n’est que lorsque ces aliments ne sont pas consommés régulièrement qu’une sorte de “gueule de bois” ou de réaction de sevrage se produit. Certaines personnes constatent, par exemple, que si elles dorment tard le dimanche matin, elles se réveillent avec un mal de tête qui disparaît généralement lorsqu’elles mangent. La raison en est un besoin physique de nourriture, comme le café, qui est normalement pris tôt le matin.

Pour en savoir plus sur les allergies alimentaires et environnementales, procurez-vous un exemplaire du livre de Randolph dès aujourd’hui!

Source: http://www.naturalnews.com/053186_food_allergies_chemical_sensitivity_environmental_medicine.html#

Traduction Lucy Pitt.

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire