Différence entre le jardinage biologique et la permaculture

Difference Between Organic Gardening and Permaculture
(Jardin biologique et jardin de permaculture ? Différent en design)

Un jardin de permaculture est bien plus qu’un jardin biologique. C’est un jardin aménagé.

  • Il s’agit d’un système qui vise à stopper la boucle infernale des engrais en utilisant des déchets et à réduire la dépendance vis-à-vis des intrants en créant un sol sain et une diversité des produits.
  • Egalement responsable de ses déchets, le système ne pas pollue pas le milieu environnant. Ni avec un excès d’azote libéré dans l’eau, ni avec des graines de mauvaises herbes dans les systèmes naturels.
  • Le design est étudier pour minimiser les corvées des jardiniers et la consommation d’énergie. Le travail répétitif et mondain est la joie de peu de gens qui pratiquent la permaculture. La variété et l’observation maintiennent les gens engagés et enthousiastes à l’égard de la culture des aliments. Les activistes de la permaculture sont motivés par la réduction de leur empreinte écologique et le développement d’un mode de vie sain et varié. La permaculture doit mobiliser toutes les personnes ayant des capacités différentes, et pas seulement les jeunes gens forts qui peuvent pelleter du compost.
  • Imiter la nature. Visuellement, c’est la différence la plus marquée entre le jardinage biologique et la permaculture. Dans les jardins de permaculture (systèmes domestiques est le terme le plus holistique), il y a rarement un sol nu. La conservation du sol et de l’eau est une haute priorité. Il y a une utilisation plus complexe de l’espace. Les plantes sont autorisées à semer et sont intercalées pour lutter contre les ravageurs. Il est peu probable que vous voyez des plantes en rangées.
  • Le système de permaculture vise à récolter et maximiser l’eau, le soleil et d’autres énergies naturelles telles que le vent, la poussière, les feuilles, les excréments d’oiseaux.
  • Le système de permaculture vise à fournir de la nourriture nutritive et un habitat aux humains ET aux animaux ou oiseaux indigènes.

pclt-1024x973

(La différence entre les jardins biologiques et les jardins de permacultures; Biologiques : plus grands espaces pour une seule plante mais moins de produits, les produits mûrissent au même moment, contrôle des animaux/insectes parasitaires, travail humain la plupart du temps; Permaculture : beaucoup plus de produits (dont nourriture, carburant, espace libre et habitat), utilisation du jardin pour “nourrir” la maison (détourner le vent, donner de l’ombre, filtrer l’air), le captage de l’eau détermine le design du jardin, sources locales de ressources réutilisables, les parasites sont naturellement triés, récoltes faites en partenariat avec des animaux)

Quelle est la différence entre l’agriculture biologique et la permaculture ?

Fondamentalement, la permaculture utilise des pratiques de jardinage et d’agriculture biologiques mais elle va au-delà de ces pratiques en intègrant le jardin et la maison pour créer un style de vie qui a moins d’impact sur l’environnement.

L’agriculture biologique promeut l’utilisation d’engrais naturels en utilisant le cycle naturel du carbone de sorte que les déchets végétaux deviennent l’aliment (fertilisant) d’un autre. Dans l’agriculture biologique, cependant, comme c’est le cas pour TOUTES les exploitations agricoles, les minéraux sont éliminés de la ferme chaque fois qu’une cargaison de produits est acheminée par camion jusqu’au marché.

La permaculture va encore plus loin. La permaculture rapproche la production alimentaire les consommateurs et les déchets du consommateur du cycle de production. Il réduit également le gaspillage d’énergie lors du transport des aliments en produisant les aliments là où se trouvent les gens. Dans le cadre de la permaculture, les gens contribuent dans leur vie quotidienne à la production de leur nourriture et d’autres besoins.

Quand la permaculture n’est-elle pas biologique ?

Il y aura des périodes où un système de permaculture n’est pas strictement biologique parce qu’il utilise des ressources locales plutôt que d’importer des ressources biologiques certifiées ou parce que le concepteur veut peut-être accroître la diversité en faisant appel à des plantes ou des graines inhabituelles provenant d’une autre source qui n’est pas biologique.

Réaffecter les ressources locales

Cela n’est généralement pas dû à une utilisation intentionnelle de pesticides mais souvent à l’utilisation d’un sous-produit qui serait autrement gaspillé. Nous pourrions utiliser de vieilles chaussures comme pots pour les plantes, un vieux pneu de camion pour tenir les bords d’un étang. Parfois, les choix sont difficiles et nous devons faire une analyse coûts-avantages rapide.

La permaculture peut convertir une ressource

Nous devrions évaluer l’avantage d’utiliser un déchet local gratuit (ex. du fumier de cheval) par rapport au soutien d’un bon fournisseur de produits biologiques qui pourrait se trouver dans un autre pays. Lorsque nous concevons bien, le système de permaculture peut agir comme agent nettoyant ou agent de traitement. Parfois, on peut transformer puis utiliser un déchet pollué (dans ce qui est réaliste et réalisable). Dans le cas du fumier de cheval, nous pourrions demander au propriétaire s’il a des médicaments anti-vermifuges, vérifier qu’il peut être décomposé par compostage à haute température puis procéder à une nouvelle médiation avant de l’utiliser. Une bonne conception de la permaculture visera à obtenir un meilleur rendement que les intrants. Le jardinage biologique peut ne pas avoir de contrôles pour réduire l’impact du système sur le système naturel au sens large.

Source(s): http://www.permaculturevisions.com/; Article du 20 janvier 2016. 

Traduction PFC Francophone.

Avis de non-responsabilité : Chez Préparez-Vous au Changement (PFC), nous vous apportons de l’information que vous ne retrouvez pas dans les médias grand public, et qui peut donc sembler controversée. Les opinions, les points de vue, les énoncés et les renseignements que nous présentons ne sont pas nécessairement promus, endossés, adoptés ou acceptés par Préparez-Vous au Changement, son Conseil de Direction, ses membres, ceux qui travaillent avec PFC ou ceux qui lisent son contenu. Cependant, ils sont, espérons-le, provocateurs. Faites preuve de discernement ! Utilisez la pensée logique, votre propre intuition et votre propre connexion avec la Source, l’Esprit et les Lois naturelles pour vous aider à déterminer ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. En partageant l’information et en amorçant le dialogue, notre but est de sensibiliser les gens à des vérités supérieures afin de nous libérer de l’asservissement de la matrice de ce monde matériel.

Laisser un commentaire