The Largest Air Purifier Ever Built Sucks Up Smog And Turns It Into Gem Stones 

Qu’est-ce qui fait 690 cm (23 pieds) de haut, mange du smog et fabrique des bijoux pour s’amuser?

À Rotterdam cette semaine, le designer Daan Roosegaarde présente le résultat de trois ans de recherche et de développement: le plus grand purificateur d’air jamais construit. C’est une tour qui élimine la pollution de plus de 30 000 mètres cubes d’air par heure, puis condense ces fines particules de smog en petites “pierres précieuses” qui peuvent être incorpororées dans des anneaux, des boutons de manchette et plus encore.

The Largest Air Purifier Ever Built Sucks Up Smog And Turns It Into Gem Stones 

Chaque pierre est à peu près l’équivalent d’un nettoyage de 1 000 mètres cubes d’air, ce qui signifie que vous portez littéralement la pollution qui jadis était suspendue dans l’air autour de la Tour Sans Smog de Roosegaarde. Selon les mots de designer, acheter une bague signifie “vous donnez mille mètres cubes d’air pur à la ville où se trouve la tour sans smog”.

Le projet est en marche depuis longtemps. Nous avons écrit sur l’idée il y a plus de deux ans lorsque le designer néerlandais a annoncé publiquement le projet, qui était initialement prévu à Pékin (Beijing) après que le maire de la ville ait approuvé l’idée. Roosegaarde et son équipe ont passé les dernières années à développer le premier prototype à Rotterdam, où il a été dévoilé ce mois-ci. C’est vraiment bizarre que nous acceptions la pollution comme quelque chose de normal et que nous la considérions pour acquise “, explique Roosegaarde.

La tour oblongue et blanche, dotée de grilles protégeant ses entrailles électroniques, finira par arriver à Pékin, bien sûr connue pour son smog. Elle fera aussi escale à Mumbai et Paris, et éventuellement dans d’autres villes (vous pouvez suggérer la vôtre en utilisant le hashtag du projet sur Twitter).

The Largest Air Purifier Ever Built Sucks Up Smog And Turns It Into Gem Stones 

Pour financer le voyage, le studio a lancé une campagne de lancement Kickstarter où vous pouvez acheter des bijoux et des boutons de manchette fabriqués avec ses minuscules pierres précieuses de smog – qui, théoriquement, pourraient devenir des diamants si elles étaient comprimées par une pression extrême.

Mais pour l’instant, la tour se trouve sur une parcelle d’herbe à côté de l’atelier Roosegaarde à Rotterdam, dont le maire et le gouvernement local ont soutenu le projet avec des subventions.

The Largest Air Purifier Ever Built Sucks Up Smog And Turns It Into Gem Stones 

Le processus qui se déroule à l’intérieur de ses murs est alimenté par 1 400 watts d’énergie durable, ce qui est comparable à une chaudière à eau, et le studio dit qu’il espère un jour intégrer des panneaux solaires à la conception pour alimenter le processus – qui ne fonctionne pas différemment de certains purificateurs d’air ionique. explique Roosegaarde:

En chargeant la Tour Sans Smog avec un petit courant positif, une électrode envoie des ions positifs dans l’air. Ces ions se fixent aux fines particules de poussière. Une surface chargée négativement -la contre-électrode- aspire alors les ions positifs avec les particules fines de poussière. Les particules fines qui nous blesseraient normalement, sont recueillies avec les ions et stockées à l’intérieur de la tour. Cette technologie parvient à capter des particules de smog ultrafines que les systèmes de filtration ordinaires ne parviennent pas à capter.

Maintenant que le prototype fonctionnel est opérationnel, l’étape suivante consiste à trouver comment le mettre en œuvre dans d’autres villes – y compris la ville où tout commencé, Pékin. Vous pouvez cliquer ici pour voir le Kickstarter de l’équipe.

The Largest Air Purifier Ever Built Sucks Up Smog And Turns It Into Gem Stones 

Finalement, cette machine pourrait être imitée et mener à des conceptions dérivées – un jour, ces tours blanches disgracieuses pourraient être installées dans nos parcs et terrains de jeux.

Que nous ayons besoin de purificateurs d’air de grande taille pour vivre dans les villes super-polluées est certainement une perspective assez sinistre. Mais au moins, quelqu’un réfléchit sérieusement non seulement à la façon d’assainir l’air, mais aussi à la façon d’inciter les gens à financer ce processus.

Toutes les images viennent du Studio Roosegaarde.


Contactez l’auteur à [email protected] (en anglais)

Publié sur pfc.net le 14 février 2016, republié ici.