Entretien avec le fils d’un général israélien

Miko Peled : “Israël est confronté à deux options: continuer à exister en tant qu’État juif tout en contrôlant les Palestiniens par la force militaire et des lois racistes, ou entreprendre une transformation profonde en une véritable démocratie où Israéliens et Palestiniens vivent sur un pied d’égalité dans un État commun, leur patrie commune. Pour les Israéliens comme pour les Palestiniens, cette dernière voie promet un brillant avenir.”

Si l’opposition à Israël est antisémite, alors comment appelez-vous le fait de soutenir un état qui s’est engagé dans une purification ethnique brutale depuis sept décennies ? Qu’est ce que cela fait de vous ?

…par Jonas E. Alexis et Miko Peled

[ Note de l’Editeur : Chers lecteurs, c’est un fabuleux début d’interview par Jonas. Son travail a été superlatif en ce sens que trop de rédacteurs n’empruntent que la voie du commentaire, et ils sont maintenant une douzaine.

Le vrai travail vient en montrant ce sur quoi votre commentaire est basé. C’est ainsi que vous établissez votre crédibilité de rue dans le monde d’Internet. Avec un journalisme qui n’est pas professionnel, Jonas a tout simplement fait voler cela en en sortant et en faisant le travail.

Et franchement, son écriture est maintenant meilleure, plus solide que celle de la majorité des grands journalistes, car il n’hésite pas à s’éloigner de la ligne rouge, et les lecteurs de VT (Veterans Today) savent tous ce que c’est… Jim W. Dean]

*

Miko Peled est un militant israélo-américain et auteur du livre à succès The General’s Son: Journey of an Israeli in Palestine (Charlottesville, VA: Just World Books, 2016). Titre en français : Le Fils d’un Général : Voyage d’un Israélien en Palestine.  Il a grandi dans une famille sioniste. Son père a combattu dans la guerre de 1948 et a servi comme général dans la guerre de 1967. Peled croit qu'”Israël est en mission pour détruire le peuple palestinien depuis plus de six décennies.” Peled a écrit dans le LA Times en 2012:

“Israël est confronté à deux options: continuer à exister en tant qu’État juif tout en contrôlant les Palestiniens par la force militaire et des lois racistes, ou entreprendre une transformation profonde en une véritable démocratie où Israéliens et Palestiniens vivent sur un pied d’égalité dans un État commun, leur patrie commune. Pour les Israéliens comme pour les Palestiniens, cette dernière voie promet un brillant avenir.”[1]

Alice Walker, auteur de The Color Purple (La Couleur Pourpre), écrit dans l’introduction de The General’s Son :

“Je ressens un immense soulagement et de la gratitude. Quelques-uns doivent prendre la responsabilité d’être les adultes de notre Univers humain. Il doit y avoir des gens, dans tous les milieux, qui prennent la décision : Assez assez ; il y a des enfants ici.”

Le prochain livre de Peled, Injustice: The Story of the Holy Land Foundation Five (Injustice : l’Histoire de la Terre Sacré Numéro Cinq) , devrait paraître le mois prochain.

JEA : J’ai suivi votre travail pendant un certain temps, et vous avez été une grande source d’inspiration pour beaucoup, y compris moi-même. Quels sont les défis auxquels les Palestiniens font face dans des endroits comme Gaza et la Cisjordanie ?

MP : À mon avis, le principal défi est que les Palestiniens sont confrontés à un génocide en cours de la part d’un puissant État colonial colonisateur (Israël). Israël a reçu une légitimité et une reconnaissance à l’échelle mondiale, ce qui est très difficile à renverser. Pour que les Palestiniens puissent obtenir leurs droits, leurs terres et leur liberté, cette reconnaissance et cette légitimité doivent être inversées.

Pour libérer la Palestine, la communauté internationale devra soutenir une campagne sérieuse de Boycott, Désinvestissements et Sanctions contre Israël, afin d’isoler Israël pour que, comme l’Afrique du Sud, il puisse faire place à une véritable démocratie avec des droits égaux.

JEA : Que pensez-vous de la décision de Trump à Jérusalem ? Cela mènera-t-il réellement à la paix au Moyen-Orient? Croyez-vous que Trump sait ce qu’il fait ?

MP : Trump sait peut ou non savoir ce qu’il fait, je suis sûr qu’il n’est pas au courant de la complexité du problème. Il s’agissait d’une mauvaise décision, avec des conséquences de longue portée qui ne se sont pas encore déroulées. Ce qui est clair maintenant, c’est que sa déclaration a encouragé Israël et les Palestiniens ont payé un lourd tribut à travers des arrestations massives et d’innombrables blessés et morts par les forces israéliennes.

La paix au Moyen-Orient est un terme trompeur. Le Moyen-Orient est un grand pays avec de nombreux problèmes à résoudre. La paix dans l’ensemble de la région ne se réalisera pas si un seul problème a été résolu.

La question de Jérusalem est un facteur unificateur et la décision de Trump a provoqué la condamnation de tous les pays arabes, musulmans et de la plupart des pays européens.

JEA : Soyons clairs: que pensez-vous de l’accusation d’antisémitisme lancée dans les médias chaque fois qu’une personne critique la politique israélienne envers les Palestiniens ? En 2012, j’ai écrit à Caroline Glick du Jerusalem Post et je l’ai mise au défi de trouver des preuves sérieuses que John J. Mearsheimer de l’Université de Chicago était un antisémite.

Notre conversation a tourné autour d’un certain nombre de questions, mais je lui ai finalement demandé : “Si un Américain critique les politiques des États-Unis, est-ce que cela signifie que la personne est anti-américaine?” “NON”, répondit-elle. Puis j’ai dit : “Alors comment Mersheimer, qui est juif, peut-il être antisémite alors qu’il ne fait que critiquer les politiques incohérentes du gouvernement israélien ?”. A ce jour, elle n’a jamais répondu à cette question. Qu’est-ce qui est vraiment en jeu ici ?

MP : C’est une question de légitimité. Ils ne peuvent permettre des critiques d’Israël de peur qu’elles ne conduisent à la dévalorisation inévitable d’Israël et du sionisme dans son ensemble.

Puisqu’il n’ y a pas d’argument légitime pour soutenir l’existence d’Israël et la persécution continue des Palestiniens par Israël, ils recourent aux injures. C’est pourquoi le terme antisémite est lancé librement.

C’est maintenant vrai pour le mouvement BDS, bien que l’appel au BDS et les revendications des militants du mouvement BDS aient tous trait à l’égalité, la justice et la liberté.

JEA : Je regardais un débat entre Alan Dershowitz et Cornel West sur cette question, et j’ai été tout simplement consterné que Dershowitz ait sorti la carte de l’antisémitisme sur West ! Quoi qu’il en soit, vous êtes un activiste et vous voyagez souvent en Israël. Avez-vous constaté des changements positifs au fil des ans ?

MP : Il n’y a pas encore de raison de s’attendre à des changements positifs sur le terrain. Israël est puissant et a un chèque en blanc des États-Unis et du Royaume-Uni. Israël a créé une réalité où il est imbattable militairement et diplomatiquement. C’est la raison pour laquelle le mouvement BDS, qui est un mouvement de résistance basé sur la société civile, gagne du terrain et c’est probablement le seul changement positif auquel on puisse se référer en ce moment.

JEA : Quelles réponses avez-vous reçues du gouvernement israélien à propos de vos activités ? Pensez-vous que certains fonctionnaires ont lu votre livre ? Savent-ils qui vous êtes ? Avez-vous été menacé ?

MP : Il n’ y a eu aucune réaction ou réponse officielle sur mon travail de la part d’Israël.

JEA : Espérons juste que les gens continueront à s’élever contre le régime génocidaire en Israël en 2018. Travaillons aussi pour la paix. “Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés enfants de Dieu.”

(Pour la vidéo, sous-titres disponibles en français : Cliquez sur ‘Sous-titres’; si ce n’est pas en français : allez dans ‘Paramètres’, ‘Sous-titres’ et pour changer la langue cliquez sur ‘Traduire automatiquement’, vous aurez un vaste choix de langues.)

[1] Miko Peled, “Six Days in Israel, 45 Years Ago,” LA Times, June 6, 2012.

Traduction : Irène

Source: https://www.veteranstoday.com/2018/01/01/interview-with-an-israeli-generals-son/?utm_source=Jan.+02+2018&utm_campaign=VT+Newsletter&utm_medium=email

Laisser un commentaire

Top