10 Choses Puissantes qui Prolongent Votre Vie

Les différences dans les modes de vie plutôt que dans les résultats en matière de mortalité ou de santé semblent avoir un immense potentiel de recherche pour évaluer l’espérance de vie. Comment les schémas de pensée, les actions, les suppléments et l’alimentation interagissent-ils, se synergisent-ils ou interfèrent-ils les uns avec les autres ? Voici un aperçu de 10 choses puissantes qui influencent nos processus de vieillissement.

happy-brain-2

En examinant comment l’âge chronologique correspond à l’âge biologique dans l’ensemble de la population, les chercheurs commencent à déterminer comment ces deux mesures devraient se synchroniser – et ce que cela signifie pour combien de temps il nous reste quand elles ne le sont pas.

1. L’amour : Les théories sur le but de l’amour vont du biologiquement pratique au biologiquement compliqué. Dans une étude, les hommes mariés ou en couple ont un taux de mortalité inférieur de 7 % à celui des célibataires. Ce chiffre est de 4 % pour les femmes. Ces chiffres correspondent à moins d’un an d’espérance de vie. Une autre étude révèle que la solitude augmente la mortalité de 50 %, ce qui correspond à près de 5 ans de vie. Choisir un partenaire de vie peut être l’une des décisions les plus importantes que nous puissions prendre. L’amour augmente aussi la joie et le bonheur, ce qui peut rendre notre cœur plus sain, notre système immunitaire plus fort et notre vie plus longue en améliorant notre structure cellulaire. Avec plus d’amour entre les couples vient souvent plus de sexe qui favorise aussi la santé cardiaque, et équilibre les niveaux d’hormones.

2. Emancipation Rester employé peut valoir jusqu’à 14 ans, et c’est souvent plus une question de besoin que d’argent. Surpassant l’intelligence générale, les résultats scolaires antérieurs et la personnalité, l’espoir ” prédit de façon unique des résultats scolaires objectifs “, a montré une étude longitudinale de trois ans réalisée à l’Université de Manchester. Une étude menée dans des écoles élémentaires d’Hawaii a révélé qu’un programme ciblé visant à développer les aptitudes sociales, émotionnelles et de caractère a permis d’améliorer considérablement la qualité globale de l’éducation, selon l’évaluation des enseignants, des parents et des élèves. Des méthodes spécifiques de déplacement interne peuvent conduire à une incroyable prise en charge de soi qui change la façon dont nous vivons chaque événement de notre vie.

3. Anti-inflammatoires naturels : Des suppléments quotidiens de curcumine combinés à un régime alimentaire et à des stratégies d’exercice se sont avérés associés à une réduction de plus de 60 % des taux de triglycérides. Il inhibe les réactions inflammatoires, a des effets antidiabétiques, réduit le cholestérol et d’autres effets puissants sur la santé. La curcumine exerce des effets anti-inflammatoires et antioxydants. Les oméga-3 sont un autre puissant anti-inflammatoire. Ils se transforment en substances hormonales qui diminuent l’inflammation et la douleur. Selon le Dr Alfred D. Steinberg, spécialiste de l’arthrite au National Institute of Health, l’huile de poisson est un agent anti-inflammatoire qui agit directement sur le système immunitaire en supprimant 40 à 55 % de la libération des cytokines, composés connus pour détruire les articulations. De nombreuses autres études démontrent également que manger des quantités modérées de poisson ou prendre de l’huile de poisson réduit la douleur et l’inflammation.

4. Haute teneur en fibres et aliments fermentés : Nos selles sont des prédicteurs clés de notre bien-être et les fibres sont vraiment un indicateur de la santé de la flore intestinale. Les soins de santé de l’avenir peuvent inclure un diagnostic personnalisé du “microbiome” d’une personne afin de déterminer quels prébiotiques ou probiotiques sont nécessaires pour assurer l’équilibre. Une consommation accrue d’aliments fermentés est associée à une réduction significative des risques d’affections cutanées, de problèmes digestifs et même de maladies auto-immunes. Les bienfaits potentiels pour la santé des aliments fermentés comme le doenjang, le chungkookjang, le kimchi, le kombucha, le miso, le tempeh, les cornichons, les fruits de mer fermentés, le makgeolli et la bière peuvent être directement liés à l’ingestion de microorganismes vivants qui ont tous des avantages considérables sur le fonctionnement global du corps humain en vieillissant.

5. Méditation : Presque toutes les maladies du corps sont initiées ou aggravées par des taux élevés de cortisol qui sont élevés chez les personnes qui n’ont pas la capacité de calmer leurs pensées et leur esprit. La méditation régulière soutient efficacement la santé mentale, émotionnelle et physique de nombreuses façons tangibles. En s’appuyant sur ces preuves solides, les chercheurs continuent d’approfondir notre compréhension des bienfaits profonds et inspirants de la pratique régulière de la méditation dans la vie quotidienne. Les données elles-mêmes sont encourageantes. Certaines études associent la méditation à une activité télomérase accrue. La plupart des études scientifiques sur la méditation ont démontré qu’elle est bénéfique pour notre santé et notre bien-être cardiovasculaire et mental. Plus de 350 études de recherche évaluées par des pairs sur la technique de la méditation transcendantale ont été publiées dans plus de 160 revues scientifiques.

6. Jeûne intermittent : Le jeûne intermittent permet au corps d’utiliser les graisses comme source principale d’énergie au lieu du sucre et présente de nombreux avantages. Prolonge la durée de vie et réduit la mortalité. Selon les biologistes du MIT, la perte de fonction des cellules souches liée à l’âge peut être inversée par un jeûne de 24 heures. Certaines études montrent qu’après des périodes de jeûne, l’insuline devient plus efficace pour dire aux cellules d’absorber le glucose du sang. Le jeûne intermittent améliore le système immunitaire parce qu’il réduit les dommages causés par les radicaux libres, régule les conditions inflammatoires dans le corps et empêche la formation de cellules cancéreuses.

7. Entraînement par intervalles : L’entraînement par intervalles est l’un des moyens les plus efficaces d’améliorer la condition cardiovasculaire. Il y a maintenant suffisamment de documentation pour suggérer qu’il est bénéfique pour la mortalité toutes causes confondues. En recrutant de nouvelles fibres musculaires et en augmentant la capacité de l’organisme à utiliser du carburant, l’entraînement par intervalles réduit potentiellement le risque de syndrome métabolique. Ce type d’exercice vigoureux réduit la graisse du ventre et la graisse autour de la taille. Après un entraînement par intervalles, la quantité de graisse brûlée en une heure de cycle modéré continu a augmenté de 36 pour cent, a déclaré Jason L. Talanian, l’auteur principal de l’étude et chercheur en exercice à l’Université de Guelph en Ontario. La santé cardiovasculaire – la capacité du cœur et des poumons à fournir de l’oxygène aux muscles qui travaillent – s’est améliorée de 13 %. Les résultats étaient indépendants de tout type de régime spécial ou de régime alimentaire.

8. NAC et Glutathion : La N-acétylcystéine est convertie par l’organisme en un acide aminé appelé cystéine. La cystéine aide également à synthétiser le glutathion, l’un des antioxydants naturels les plus importants de l’organisme et les détoxifiants des produits chimiques en composés moins nocifs. Le glutathion est connu pour aider au transport des nutriments vers les lymphocytes et les phagocytes, deux grandes classes de cellules immunitaires, et pour protéger les membranes cellulaires. Les chercheurs ont découvert que les champignons contiennent de grandes quantités de glutathion reconnu pour ses propriétés de renforcement du système immunitaire et ses capacités anticancéreuses. La NAC peut offrir une protection contre une vaste gamme de problèmes de santé et les données scientifiques appuient cette affirmation. Dans une étude, on a observé une augmentation de 30 % de la durée de vie des souris. Ce puissant métabolite est également utilisé contre les polluants environnementaux tels que le monoxyde de carbone, le chloroforme, les uréthanes, les herbicides, les pesticides, la réduction de la toxicité des médicaments anticancéreux, les remèdes contre la gueule de bois, les dommages causés par certains colorants radiologiques et le virus de l’immunodéficience humaine (HIV).

9. Diminution des calories : La restriction calorique conduit les scientifiques vers des voies moléculaires qui ralentissent le vieillissement et améliorent la santé. Les organismes, de la levure aux rongeurs en passant par les humains, tirent tous profit de la réduction des calories. Limiter les calories peut doubler, voire tripler la durée de vie. Environ 30 pour cent des animaux qui suivent un régime de restriction calorique meurent à un âge avancé sans aucune maladie normalement liée au vieillissement. Moins vous mangez, plus vous vivrez longtemps. Des études ont montré comment, dans certaines cultures, la durée de vie des personnes a augmenté en raison de leur régime alimentaire. L’un des principaux effets du vieillissement est un métabolisme plus lent, plus votre corps est jeune, plus votre métabolisme est rapide et efficace. Moins vous mangez, moins cela nuit à votre système digestif. Conscients de l’influence profonde de la restriction calorique sur les animaux, certaines personnes réduisent leur apport calorique de 25 % ou plus dans l’espoir d’allonger leur espérance de vie.

10. Vitamine D : En l’absence de vitamine D du soleil, la maladie augmente de plus de 1000 %. La vitamine D manque chez environ 70 pour cent des enfants américains. Les données d’une revue systématique de près de 200 études de population montrent que plus d’un tiers des populations dans le monde souffrent de faibles taux de vitamine D. Les chercheurs ont découvert qu’elle est active dans de nombreux tissus et cellules autres que les os et contrôle un nombre énorme de gènes, dont certains sont associés aux cancers, aux maladies auto-immunes et aux infections. On sait que la vitamine D peut prévenir ces dommages génétiques. La meilleure façon d’obtenir de la vitamine D est de s’exposer au soleil et d’arrêter de faire mousser l’écran solaire. Des chercheurs de l’Université de Leeds suggèrent que les personnes à la peau très pâle peuvent être incapables de passer suffisamment de temps au soleil pour apporter la quantité de vitamine D dont le corps a besoin – tout en évitant les coups de soleil. Il est donc important de faire évaluer votre taux de vitamine D par un professionnel de la santé qualifié qui pourra vous faire passer les tests appropriés.

Source : https://preventdisease.com/

Laisser un commentaire